Fonction publique : 40 postes d’ingénieurs ouverts aux concours

    mardi 24 mai 2016

    La Polynésie française recrute actuellement, par concours externe, 40 ingénieurs de catégorie A relevant de la fonction publique. Onze postes sont à pourvoir en génie civil, quatre en biologie marine, deux en énergie et environnement, d’autres en biochimie, épidémiologie, informatique, topographie, urbanisme, télécoms…

    Mais que souhaite donc faire le Pays avec toutes ces têtes, bac+5 et plus, embauchées en CDI ?
    En réalité, ce concours permettra de pourvoir, de façon permanente, des postes qui existent déjà mais qui sont aujourd’hui vacants ou occupés par des ingénieurs en CDD.
    “C’est donc un concours excessivement attendu par les chefs de service”, explique une conseillère technique du ministère de la Fonction publique.

    “Parce qu’aujourd’hui, ça nous coûte extrêmement cher et ça nous prend énormément de temps d’aller chercher de nouveaux candidats à la fin de chaque CDD, de les recruter, de leur laisser une période d’adaptation, etc. Sans compter qu’à force de ne leur proposer que des CDD, on finit par les perdre, au profit du privé ou d’autres collectivités…”
    Au-delà de ces 40 ingénieurs, Édouard Fritch avait annoncé en janvier l’ouverture aux concours, en 2016, de 200 postes de catégories A et B.

    “Notre administration regorge trop de CDD”, avait-il déclaré, regrettant que cela nuise à la “stabilité du service public”. Tous les services et établissements publics du Pays ont donc été appelés à répertorier leurs postes à pourvoir de façon permanente, en fonction de leurs missions et des projets structurants annoncés par le gouvernement.

    Faire revenir nos étudiants ?

    Et, dès janvier, le conseil des ministres avait autorisé l’ouverture de concours pour recruter des attachés administratifs et financiers, des ingénieurs, des adjoints d’éducation, des biologistes, vétérinaires, pharmaciens, chirurgiens-dentistes et infirmiers.
    D’ici à 2018, 400 postes devraient ainsi être ouverts aux concours dans la fonction publique. Et puisqu’ils sont déjà budgétisés, “tout cela se fera sans porter atteinte à la maîtrise budgétaire”, s’était félicité le président en janvier.

    “L’idée, c’est simplement de les pérenniser. Édouard Fritch voudrait qu’il n’y ait que des titulaires en CDI”, répète la direction générale des ressources humaines (DGRH).
    Ces postes sont ouverts à tous les ressortissants de nationalité française. Mais qu’ils viennent déjà de la fonction publique ou du privé, du fenua ou d’ailleurs, ils devront auparavant réussir les concours.

    Nos étudiants diplômés en métropole y trouveront peut-être l’occasion de revenir sur le territoire. Pour les ingénieurs qui ne se trouvent pas en Polynésie actuellement, le fait que l’épreuve d’admissibilité se déroule le mercredi 3 août, à Papeete uniquement, sera évidemment un obstacle, mais pas infranchissable.
    “Ça fait cher le voyage, mais il y en aura qui feront sûrement le déplacement, comme pour le concours de psys en 2015”, indique une responsable de la DGRH. “En ce moment encore, pour le concours de vétérinaires et de chirurgiens-dentistes, on a des candidats qui sont venus de métropole.”

    M.G.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete