FOOT Coupe de France – Pirae pour une première

    samedi 14 novembre 2015

    Quatre victoires en 42 matches de Coupe de France pour les clubs tahitiens, les statistiques ne plaident pas en faveur d’un succès de Pirae, cet après-midi, à Pater, contre les Bretons de Pontivy, club de CFA 2. 
    Et les statistiques sont d’autant moins encourageantes pour Pirae qui n’a jamais réussi à passer le septième tour de l’épreuve en dix participations. 
    Pas encourageant non plus : le début de saison des Orange indigne du standing du club. Les problèmes internes qui l’ont miné à l’intersaison ont laissé des traces. Toutefois, il y a quand même des raisons d’espérer pour Pirae, la nomination depuis peu au poste d’entraîneur de Marama Vahirua ayant déjà eu des effets positifs sur l’état d’esprit des joueurs comme l’a souligné le capitaine Naea Bennett. 
    Pirae, qui a dû souvent composer depuis le début de la saison avec l’absence de ses Tiki Toa pris par la sélection tahitienne de beach soccer, ne sera pas à son meilleur niveau collectivement aujourd’hui. Il faudra donc compenser par de l’envie et une grosse présence physique. 
    Et puis, Pirae possède des éléments capables de faire la différence individuellement à l’image de Raimana Li Fung Kuee et, bien sûr, de Marama Vahirua. 
    Mais Pontivy a aussi de solides arguments individuels avec les Khassimirou Diop, Gilles Bray, Guenaël Havart ou bien encore Fabrice Peru. L’équipe morbihannaise a, en outre, retrouvé de la confiance après un début de saison également raté, et elle reste sur un probant succès (4-1) en championnat contre Laval B. 
    Le principal souci des joueurs de Nicolas Scourzic est la forte chaleur qui règne actuellement à Tahiti. Ils en ont souffert tout au long de la semaine à l’entraînement. La rencontre étant programmée à 14 heures, cela semble les désavantager face à des adversaires rodés aux conditions de jeu locales. 
    Ceci étant, les joueurs bretons sont aussi habitués à évoluer au rythme de la CFA 2 qui est supérieur à celui de la Ligue 1 tahitienne. Et d’ailleurs, Marama Vahirua confiait que Pirae devra faire en sorte de ne pas courir continuellement après le ballon sous peine de s’épuiser rapidement. C’est selon l’entraîneur-joueur de Pirae, l’une des clefs du match. 
    Pour tenir les deux équipes, c’est donc une referee féminine qui tiendra le sifflet. Stéphanie Frappart ne manque pas d’expérience, qui évolue régulièrement au centre en Ligue 2 nationale. Les conditions semblent remplies pour que le public tahitien, attendu nombreux dans les travées du stade Pater pour soutenir Pirae, assiste à un match de qualité entre une équipe de Pirae plutôt portée sur l’offensive et une formation de Pontivy qui, selon les échos, propose depuis quelques semaines un football plus ouvert que celui qu’elle pratiquait en début de saison. Pontivy aura le statut de favori, mais Pirae est capable d’un exploit dans un bon jour. 

    Patrice Bastian 

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete