Football Américain – Un dur mais riche apprentissage

    mardi 2 août 2016

    football

    Tahitiens, Samoans et Australiens se sont réunis samedi sur le terrain de Pater pour écouter le discours du capitaine samoan qui a dit tout le bien qu’il pensait du Festival tahitien. (Photo : Patrice Bastian)


    Festival tahitien

     

    La pratique du football américain existe à Tahiti depuis une vingtaine d’années, mais elle s’est plus particulièrement densifiée depuis trois ans. La discipline compte aujourd’hui cinq clubs et probablement deux de plus à court terme, et près de 500 licenciés.

    La Fédération tahitienne de football américain et son président Johann Bouit envisageaient, il y a quelques mois, de mettre en place un événement de dimension internationale pour promouvoir leur discipline, lequel événement a donc pris corps sous l’appellation du Festival tahitien.

    Les Samoa américaines et l’Australie, deux équipes de référence dans le Pacifique sud y ont répondu favorablement, ce qui devait permettre aux pratiquants locaux de mieux situer leur niveau face à des formations expérimentées.

    Johann Bouit, qui a la double casquette de coach de la sélection tahitienne et de président de la FTFA, a retenu une cinquantaine de joueurs qui ont eu le privilège de disputer les premiers matches internationaux de l’histoire d’une sélection tahitienne de football américain.

    Le match inaugural a eu lieu le samedi 18 juillet au stade Pater, Tahiti s’inclinant lourdement (52-12) et logiquement contre les Samoa américaines non sans avoir affiché quelques belles promesses.

    La deuxième rencontre internationale a eu lieu ce samedi, toujours au stade Pater, face à une solide équipe australienne. Le manque d’expérience des Tahitiens à ce niveau fut patent et sans doute également qu’ils étaient inhibés par l’enjeu.

    Si défensivement, ils firent preuve de courage, ils ne purent toutefois empêcher le score de gonfler au fil des quarts temps (4 x 15 minutes de jeu effectif). C’est surtout dans le domaine offensif que Tahiti a eu le plus de mal à s’exprimer, ne parvenant pas à mettre en pratique les combinaisons travaillées à l’entraînement.

    On mettra néanmoins en avant l’abnégation des locaux car, menés 70-0 en fin de match, ils avaient encore les ressources pour marquer un “touchdown” sur la dernière action de la partie par Frédéric Chin Foo qui récupérait une longue passe dans l’en-but malgré la pression de deux Australiens.

    Les Tahitiens et le public explosaient de joie et oubliaient pendant un temps l’ampleur de la large défaite (70-6).

    La soirée s’est achevée sur un temps fort, joueurs et dirigeants tahitiens, samoans et australiens se réunissant tous ensemble sur la pelouse, le capitaine samoan prononçant un discours où il disait en substance tout le bien qu’il pensait du Festival tahitien de football américain.

    Cela devrait inciter ses initiateurs à renouveler l’expérience, ce qui est le vœu de Johann Bouit.

     

    Patrice Bastian

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete