Habillage fond de site

Football (coupe du monde) – Une défaite qui remet tout en cause

jeudi 30 mars 2017

FOOT TAHITI PNG

Tahiti a manqué d’impact au milieu du terrain, l’une des principales raisons de son échec (2-1) face aux Papous. (Photo Massimo Colombini / OFC / Facebook)


Tahiti a compromis ses chances dans le groupe B en s’inclinant (2-1) mardi soir à Pater face à la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Les Toa Aito sont désormais dépendants des résultats de la double confrontation Papouasie-Salomon. La Nouvelle-Zélande a obtenu son billet pour la finale de la zone Océanie en remportant le groupe A.

Cruelle déception mardi soir pour le football tahitien. Alors que la situation paraissait très favorable aux Toa Aito dans l’optique d’une qualification pour la finale de la zone Océanie du Mondial 2018 qui aura lieu en Russie, les  joueurs de Ludovic Graugnard se sont inclinés face à la Papouasie Nouvelle-Guinée lors de leur dernière rencontre du groupe B.

Cet échec place désormais la sélection tahitienne dans une situation très incertaine et elle a d’ailleurs peut-être joué son dernier match des éliminatoires mardi soir (voir l’encadré scénario). Et la déception était d’autant plus patente que le succès acquis (3-1) à Port-Moresby une semaine plus tôt avec engendré beaucoup de confiance chez les joueurs et leur encadrement, ainsi qu’auprès des dirigeants de la FTF et des supporters.

Ceux-ci avaient fait le plein du stade Pater mardi, les îliens étant particulièrement nombreux dans la mesure où ils occupaient les travées après avoir participé à l’ouverture officielle du festival des îles en début de soirée.

À défaut de fêter une victoire de la sélection tahitienne, ils ont pu néanmoins assister à une rencontre de bon niveau. Car malgré son revers, Tahiti a produit un match intéressant tout comme les Papous qui n’avaient pas le droit à l’erreur et qui ont joué le coup à fond. La rencontre fut rythmée avec l’envie d’aller de l’avant des deux côtés, toutefois, le 0-0 au repos traduisait bien l’équilibre des forces en présence et le peu d’occasions de but.

 

Le but tahitien peut-être pas anecdotique

 

Et c’est bien d’ailleurs dans l’animation offensive que Tahiti a principalement pêché mardi soir.  Souvent contré au milieu (peut-être que l’absence du capitaine Alvin Tehau, malade, a pesé), les Tahitiens n’ont pu développer leur jeu comme il le souhaitait et s’en sont principalement remis à Sylvain Graglia et Teaonui Tehau à un degré moindre pour tenter de porter le danger devant le but des Papous. 

Mais c’est paradoxalement aux alentours de l’heure de jeu et alors que les Tahitiens pesaient de plus en plus sur le match, qu’ils encaissaient deux buts en l’espace de dix minutes (Patrick Aisa, 62e et 72e). Ludovic Graugnard procédait à des changements, mais le mal était fait. Tauhiti Keck réduisait néanmoins la marque dans les arrêts de jeu (93e), ce but étant loin d’être anecdotique car il pourrait avoir son importance lors du décompte final si la qualification se jouait au goal-average général. Le football tahitien va maintenant retenir son souffle dans l’attente de la double confrontation Papouasie-Salomon du mois de juin.

Comme de coutume dans la zone Océanie, les Kiwis on de leur côté parfaitement maitrisé leur sujet. Vainqueur (2-0) des Fidji mardi à Auckland, la Nouvelle-Zélande a déjà son billet en poche pour la finale avant même les deux dernières rencontres du groupe A. Son adversaire lors de la finale de la zone océanienne disputée en match aller et retour (dates  déterminer) reste donc à connaître, et espérons que le sort donne un coup de main aux Tahitiens. 

 

Patrice Bastian  

 

SCÉNARIO

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

LE point

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

classement

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete