Football – Festival des îles – Un bilan satisfaisant

    mardi 5 avril 2016

    La huitième édition du Festival des îles-Challenge Alphonse Greig s’est clôturé samedi par les traditionnelles finales des trois disciplines, football, futsal et beach soccer. Au-delà des résultats sportifs (voir notre édition d’hier) l’heure est au bilan mais aussi aux perspectives.

    Si la préparation de cette édition du Festival des îles a mis un peu de temps à se lancer, en raison du départ de son directeur administratif Reynald Temarii en cours d’année, la réussite n’en a pas moins été au rendez-vous. La relève a été difficile, mais le pari a été relevé grâce à l’énorme travail fourni par les représentants de la FTF et les bénévoles de l’église mormone, soit plus de 400 personnes dirigées par Moeama Mu.
    Il fallait au moins ça pour encadrer les 1400 sportifs venus des cinq archipels venus le temps d’une grosse semaine se disputer les différents trophées mis en jeu. Si l’aspect sportif est le moteur du plus grand rassemblement inter-îles existant, il ne faut surtout pas occulter l’aspect social. Le Festival a aussi vocation à désenclaver les footballeurs des îles en leur permettant de voyager jusqu’à Tahiti.
    Les politiques, présents à l’ouverture ou la clôture de l’événement, en ont d’ailleurs saisi toute l’importance, ce qui laisse augurer d’un avenir serein. Il est d’ailleurs question d’une présence plus importante des îliens pour 2017, si les finances et les structures suivent ; ce dont on ne saurait douter au vue du succès populaire dont peut se féliciter l’organisation. Rendez-vous donc l’année prochaine. K

    Luc Ollivier

     

    Thiery Ariiotima, président de la Fédération tahitienne de football : “Une grande réussite”

    “Au départ nous étions un peu sceptiques sur cette organisation parce que nous avions l’habitude que Reynald Temarii s’en occupe. Aujourd’hui je peux dire que cette édition a été une grande réussite et on le doit en grande partie à Moeama Mu qui a très bien dirigé les opérations d’organisation. En tout cas les responsables des équipes que nous avons rencontrés samedi matin étaient tous satisfaits de l’organisation.
    La Fédération tahitienne de football a acquis une certaine expérience et cette année nous avons pu bénéficier de l’appui de nombreux bénévoles issus de l’église mormone. Ils sont assurés pleinement leur rôle avec cœur et cela s’est ressenti sur tous les terrains.  Les agents de la FTF n’ont pas ménagé leur tâche travaillant jour et nuit pour que ce festival soit une réussite. En tant que président je suis agréablement surpris et très heureux de mener cette fédération.
    Pour l’année prochaine de nouvelles équipes sont venues s’inscrire comme Rimatara. Je pense que la participation des îliens va continuer à croître. Ils étaient un peu plus de 800 cette année, ils devraient être proches de 900 en 2017. Cependant nous faisons attention à ne pas dépasser nos capacités d’accueil. Cette année nous avons été un peu justes pour l’hébergement et cela va nous obliger à chercher d’autres sites d’accueil. En fonction de ce que la fédération sera en mesure d’offrir nous ouvrirons les inscriptions. On fera tout notre possible pour en accueillir le maximum parce que je sais que pour eux c’est quelque chose de formidable de venir à Tahiti. Il faut bien avoir conscience que pour certains ils n’y sont jamais venus et n’ont jamais pris l’avion. On va donc travailler sur ce dossier jusqu’au mois de juin avec Moeama pour voir ce que nous serons en mesure d’accepter.
    Ce Festival coûte cher à organiser (ndlr : environ 65 millions Fcfp cette année) mais les gouvernements successifs sont conscients de l’importance de l’événement et je sais qu’on peut compter sur une aide financière. A nous de trouver d’autres sources de revenus, comme les partenaires privés, pour le financement. Plus d’îles ne veut pas dire moins de Tahiti dans les compétitions. La demande de participation des équipes tahitiennes est forte et on ne veut pas faire de différence même s’il est plus facile d’accueillir des équipes de Tahiti puisqu’elles ne nécessitent pas d’hébergement. La présence de 400 bénévoles est indispensable à la réussite du Festival ; il faut donc les remercier comme nos partenaires et enfin les agents de la FTF.”

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete