Habillage fond de site

FOOTBALL – Ligue des champions d’Océanie : L’AS Central s’incline 8 à 0

mardi 9 avril 2019

Central n’a pas été en mesure de relever la tête du début à la fin du match, au grand désespoir des supporters présents en nombre dans les tribunes de Pater. (© Jean-Marc Monnier)

Central n’a pas été en mesure de relever la tête du début à la fin du match, au grand désespoir des supporters présents en nombre dans les tribunes de Pater. (© Jean-Marc Monnier)


Les Néo-Calédoniens de Magenta ont sévèrement corrigé Central, dimanche soir à Pater, en quart de finale de la Ligue des champions d’Océanie. Les Champions de Tahiti en titre ont encaissé huit buts sans pouvoir réagir, devant un public venu en nombre assister à ce qui devait être la fête du football tahitien. Des questions se posent alors que le Festival des îles, officiellement inauguré hier soir à Fautaua, se poursuit toute la semaine avec plusieurs milliers de participants.

Rares sont les soirées à Tahiti où le public est nombreux à occuper les tribunes pour encourager une équipe. Tout aussi rares sont les matches où l’équipe en question reçoit une telle correction en public !

C’est pourtant bel et bien ce qui s’est passé dimanche soir en quart de finale de la Ligue des champions d’Océanie. Après avoir terminé première de son groupe en phase de poule il y a deux mois de cela à Fidji, l’équipe de l’AS Central s’est en effet inclinée 8-0 face à des joueurs de Magenta qui se sont véritablement promenés sur le gazon de Pater (voir résumé du match en encadré). Ce n’est hélas pas la première fois qu’une équipe Tahitienne réussit à atteindre la phase finale d’un tournoi d’envergure et l’on se souvient que l’an dernier, toujours à Pater, la fête du football polynésien s’était également soldée par la défaite de Dragon face à Fidji (1-2) en quart de finale de la Ligue des champions d’Océanie.

Dragon qui avait été défait la même année en Coupe de France, tout comme l’année précédente d’ailleurs.

 

“Une seule équipe sur le terrain”

 

Si Tahiti n’a jamais gagné le tournoi de la Confédération océanienne de football OFC), c’est bel et bien parce qu’il existe des manquements dans la préparation de notre élite footballistique avant qu’elle n’affronte les meilleures équipes régionales. Un constat qui n’est pas nouveau et lorsqu’on évoque le problème avec le président de la Fédération
tahitienne de football (FTF), ce dernier répond que “c’est la question que je me suis posée au vu de ce match”.

“Franchement, je ne m’attendais pas du tout à ce score !” commente Thierry Ariiotima. “Je ne sais pas du tout ce qui s’est passé et vu la physionomie du match, je crois qu’il n’y avait qu’une seule équipe sur le terrain, c’était Magenta. Pour Central, on a eu l’impression qu’ils avaient joué chacun leur partition, mais ce n’était pas une équipe ensemble, et à ce niveau de compétition, ça ne pardonne pas”.

 

Plus de sérieux dans la formation

 

La FTF fait pourtant son possible pour tenter de faire progresser le niveau local, sans grande réussite ces dernières années, il faut bien l’admettre. “On a des techniciens qui sont faits pour faire progresser les joueurs, mais il y a des problèmes et il va falloir analyser ce qui se passe”, ajoute le tomana de la FTF. “Il faudrait que nos éducateurs soient plus sérieux aux formations parce qu’il y en a beaucoup qui viennent se former mais qui ne continuent pas et ce n’est pas bon, car si on a de bons formateurs, derrière on aura de bons joueurs”, conclut celui qui est également vice-président de l’OFC depuis le congrès extraordinaire de l’institution qui s’est tenu le mois dernier, à Auckland, en Nouvelle-Zélande.

Des bons joueurs, les Néo-Calédoniens de Magenta eux en avaient suffisamment et les onze de dimanche dernier accèdent donc au dernier carré de la compétition, où ils affronteront Auckland City.

La seconde demi-finale opposera, quant à elle, Team Wellington à Hienghène Sport, preuve s’il en fallait que le football est brillant sur l’île de Christian Karembeu, qui fut champion du monde avec l’équipe de France 1998.

 

Jean-Marc Monnier

 

Le match

Après un round d’observation d’un peu plus d’un quart d’heure, Magenta ouvre le score à la 20e minute de jeu par l’intermédiaire de Richard Sele qui, seul au second poteau, reprend victorieusement un centre à ras de terre. (CEN 0-1 MAG). Les Calédoniens doublent la mise trois minutes plus tard grâce à une frappe surpuissante d’Émile Ounei, qui vient se loger dans la lucarne de Tetahio Teriinohopuaiterai. (CEN 0-2 MAG). Pris de vitesse par l’attaquant de Magenta, Bearune commet une faute à l’entrée des 16m sur le côté gauche et concède un pénalty à la demi-heure de jeu. Nathanael Hmaen tire le pénalty mais manque le cadre.

Central reprend du poil de la bête juste avant la mi-temps, Manuarii Hauata remet pour Lorenzo Tehau, qui tente une reprise du droit, mais celle-ci s’envole au-dessus du but de Jelen Ixoee. Le score ne bouge pas et les deux équipes regagnent les vestiaires avec déjà deux buts de retard pour Central.

 

Magenta domine largement

 

Cinq minutes après la reprise, Magenta reprend sa marche en avant et Richard Sele, à 18m du but de Central, envoie une frappe sèche du gauche qui vient mourir sur la barre transversale. À la 52e , Lorenzo Tehau récupère le ballon plein axe à 30 m, s’avance et frappe du gauche.

Son tir croisé prend la direction du petit filet gauche de Jelen Ixoee, mais celui-ci se détend bien pour repousser le danger. Juste avant l’heure de jeu, Nathanael Hmaen profite d’une erreur d’appréciation de Ludivion, s’enfonce dans la surface et élimine son défenseur d’un crochet intérieur du gauche pour s’ouvrir l’angle de frappe et parvenir à tromper le portier de Central à ras de terre (CEN 0-3 MAG).

Magenta domine ensuite largement des Centraliens résignés et chacune de ses incursions dans les 30 derniers mètres tahitiens se conclut par une occasion de but : les calédoniens en ajouteront cinq de plus avant le coup de sifflet final.

 

thierry ariiotima résultat OFC PROGRAMME OFC

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, qui sera élue Miss Tahiti 2019 :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete