Football – Live Your Goals : les filles aiment le foot

    mercredi 16 mars 2016

    Si le football féminin tend à prendre de l’ampleur partout dans le monde, avec notamment des équipes nationales qui gagnent des parts de marché télévisuelles, il est devenu depuis quelques années l’une des priorités de la fédération tahitienne. Cette dernière est d’ailleurs l’une des premières dans le Pacifique à avoir répondu aux demandes de la Fifa qui veut développer son champ d’action auprès des femmes.
    La FTF a donc organisé, samedi dernier, sur le terrain de son Centre technique à Pirae, une matinée consacrée entièrement au football féminin jeune (de
    6 à 12 ans), baptisée Live Your Goals. Un slogan de la Fifa qui a trouvé un très bon écho cette année pour ce premier rendez-vous de la saison avec la participation de plus de 120 filles. Et elles auraient pu être environ 200 si celles de Taravao et de la Presqu’île avaient pu bénéficier de moyens de transport.
    Céline Haapue, nouvelle responsable du football féminin, et Ludovic Graugnard, cadre technique, aidés par de nombreux bénévoles de clubs, ont animé cette matinée dont le mot d’ordre étant de prendre du plaisir.
    Si la majorité des filles présentes sont issues des clubs de futsal, la FTF a ratissé plus large en communiquant à tous les clubs de foot et les écoles primaires. Une initiative payante qui sera suivie d’au moins deux autres dont une pourrait être délocalisée sur la Presqu’île. L’objectif premier de ce rendez-vous reste la découverte et la promotion du football féminin avant de s’attaquer aux rendez-vous internationaux que la fédération océanienne a rendu obligatoires. Sur ce plan-là, Tahiti fait figure de mauvais élève dans le Pacifique et se doit de présenter une sélection U17, au moins pour 2019. Cela laisse un peu de temps pour relancer la discipline qui a vécu, la saison dernière, son premier championnat senior qui doit gagner en qualité. La mixité jusqu’à 16 ans paraît être la meilleure méthode pour atteindre l’objectif d’une sélection compétitive dans les meilleurs délais, mais les filles ne sont pas encore assez nombreuses à en faire partie. Le développement de la masse est donc la clé de voûte de la politique fédérale, et le résultat de leur présence, samedi, sur les terrains et divers ateliers, laisse à penser que Tahiti et sur la bonne voie. L’avenir leur appartient, elles doivent vivre leurs objectifs.

    Luc Ollivier

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete