Les forces de l’ordre luttent contre le vol de téléphones portables

    jeudi 4 août 2016

    téléphones

    C’est un numéro à 15 chiffres (en haut) qui doit être déposé lors de votre plainte pour vol. (Photo : Christophe Cozette)


    *#06#, la formule magique

     

    Face à l’explosion de vols de téléphones portables enregistrés au fenua, l’État, par la voix du directeur de cabinet du haut-commissaire de la République, Frédéric Poisot, entouré des plus hauts responsables de la direction de la sécurité publique (DSP) et de la gendarmerie nationale, a présenté, hier, en début d’après-midi, une mesure (technique) visant à endiguer ce fléau, véritable “phénomène de masse” depuis quelques années.

    Ce dispositif consiste à faire bloquer les téléphones dès lors que la gendarmerie – et la DSP – recevra une plainte d’une victime d’un vol de téléphone. L’objectif reste très dissuasif pour les délinquants, puisque ce dispositif rendra inutilisable les appareils volés.

    Concrètement, c’est une démarche des forces de l’ordre vers l’opérateur concerné qui rendra le téléphone inutilisable, à partir du moment où le numéro IMEI (pour International Mobile Equipment Identity ou identité internationale d’équipement mobile, le numéro d’identification de votre téléphone portable) sera donné lors de votre plainte.

    Pour le connaître, rien de plus simple, c’est un numéro à 15 chiffres accessible via votre clavier, en tapant la “formule magique”.

    Pourquoi une telle mesure ? Calquée sur ce qui a été mis en place en métropole, cette nouvelle mesure de lutte contre le vol de téléphones mobiles va tenter de lutter contre “un indicateur en hausse exponentielle”, dans le cadre des atteintes aux biens.

    “C’est un type de vol en progression constante, de manière très régulière depuis quatre à cinq ans, qui tient également au succès commercial de ce type de matériel”, a expliqué le colonel Caudrelier.

    La police et la gendarmerie n’hésitent pas d’ailleurs à parler de “phénomène de masse”. En effet, de 175 vols de mobiles constatés en 2012, les forces de l’ordre en ont enregistré plus de 1 200 en 2015 – dont près de 700 en zone gendarmerie –, un chiffre qui ne semble pas s’atténuer cette année.

    Auparavant, votre opérateur avait la possibilité technique mais non “judiciaire” d’intervenir pour bloquer les communications, sans intervention de la justice.

    Aujourd’hui, dès le dépôt de plainte, l’activation de ce blocage sera immédiate, a assuré la gendarmerie, à l’origine de cette mesure polynésienne.

    Néanmoins, les téléphones volés seront inopérables uniquement sur vos communications – pas sur le contenu photos/vidéos de votre mobile –, locales de surcroît car votre téléphone volé pourrait fonctionner à l’étranger.

    C’est en effet un “blocage réseau”, comme l’explique la direction de Vodafone, présente hier. Mais ce blocage pourrait également permettre “d’effectuer des vérifications ultérieures lors des enquêtes diligentées et d’identifier d’éventuels voleurs ou receleurs”.

    Et les peines encourues par les voleurs de votre mobile valent la peine de déposer plainte, pour éviter une éventuelle récidive.

     

    Christophe Cozette

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete