Formation : comment choisir sa reine

    samedi 10 janvier 2015

    Le Centre de formation professionnelle et de promotion agricoles (CFPPA) de Moorea organise deux cessions de formation “élevage de reines”, les 14, 15 et 16 janvier et les 20, 21 et 22 janvier, à l’intention de 24 apiculteurs expérimentés qui seront animées par un apiculteur venu spécialement de métropole. Ce dernier abordera la biologie de la reine, ses bases génétiques ainsi que la sélection d’une reine au sein d’une exploitation, l’élevage de reines, l’introduction de reines et la constitution d’essaim. Cet aspect théorique sera ensuite consolidé par des travaux pratiques qui se dérouleront à Papeete et Mahina. Ils auront pour objectifs la constitution de starters, le greffage et le choix des larves, la préparation de finisseurs et la constitution d’essaims.
    À noter que ces formations sont les premières sur le territoire à concerner des apiculteurs déjà expérimentés qui n’ont cependant jamais reçu de formation par un intervenant extérieur particulièrement expérimenté. Celui-ci, Jérôme Regnault, est formateur auprès de l’Association nationale des éleveurs de reines et des centres d’élevages apicoles (Anercea) et possède plus de 700 ruches en métropole.
    Si ces deux formations sont déjà complètes au niveau des stagiaires, elles devraient cependant être reconduites en 2015 à des dates qui ne sont pas encore arrêtées.
     
    Interdiction d’importer des produits apicoles
    L’intérêt grandissant auprès de la population de l’élevage d’abeilles trouve son explication depuis quelques années par l’interdiction de faire venir n’importe quel produit apicole sur le territoire pour éviter une contagion des ruchers existants. L’autre explication de cet engouement du public pour le miel est à mettre sur le compte d’un effet de mode avec l’intérêt sans cesse croissant des consommateurs pour “l’esprit bio” qui entoure la production du miel.
    Pour les personnes qui seraient intéressées par le métier d’apiculteur, et surtout qui souhaitent vivre de leur production, leur rucher devra compter environ 100 ruches pour assurer des revenus proches du Smig. En Polynésie française, les plus gros ruchers comptent environ 300 ruches. À noter que les ruches sont présentes dans tous les archipels, mais plus spécialement à Tahiti et Moorea, ainsi qu’à Raiatea et aux Marquises.
     
    Pascal Martin

    foster philip antonio 2015-11-07 14:41:00
    Tres content de la formation d''''élevage de reine avec le formateur gerome reignaut sa ma beaucoup aidé l''''augmentation de mon cheptel j''''habite sur l''''atoll de hao au tuamotu
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete