Formation de sauveteur aquatique (SAV1)

    mercredi 10 août 2016

    sauveteurs

    Les formations de sauveteurs se multiplient. Une nouvelle session vient de démarrer à Mahina pour 17 pompiers des îles et de Tahiti. (Photo : Jean-Luc Massinon)


    Le besoin des communes se fait sentir

     

    En mai et juin derniers, la brigade de secours de Mahina a organisé, pour ses propres besoins, des formations de sauveteur aquatique (SAV) de niveau 1 et 2 pour une vingtaine de pompiers destinés au poste de surveillance de la pointe Vénus.

    La semaine dernière, une formation SAV1 a été mise en place à Teva i Uta pour douze pompiers de différentes communes. Et hier matin, encore, une autre formation SAV1 s’est ouverte à Mahina, sous l’égide du centre de gestion et de formation (CGF).

    Cette nouvelle cession accueille 17 stagiaires en provenance de Hiva Oa, Maupiti, Moorea, Punaauia, Faa’a, Papeete et Mahina.

    Les maires semblent prendre de plus en plus conscience de leurs responsabilités et savent qu’ils ne peuvent plus se cacher derrière des arrêtés laissant les baigneurs aller à l’eau “à leurs risques et périls”.

    La surveillance et le secours dans la zone des 300 mètres de la côte sont bien de leur compétence.

     

    Sauver en se préservant

     

    Hier matin, la présentation du programme de trois jours s’est déroulée dans la salle de formation de la brigade des sapeurs pompiers de Mahina en présence des autorités locales et du CGF.

    Après un peu de théorie sur les compétences et les rôles des institutions en matière de sécurité et un inventaire des types d’accidents possibles, les stagiaires se sont mis à l’eau à la pointe Vénus.

    Malgré le soleil et la plage, ce n’est pas le farniente qui attendait les pompiers. Leurs quatre formateurs leur ont fait découvrir les techniques de palmage pour intervenir efficacement et surtout le rétropédalage qui permet de se maintenir à la surface.

    Aujourd’hui, les stagiaires entreront dans le vif du sujet avec les techniques de sauvetage d’une victime (en surface et immergée) et les méthodes d’approche.

    Car le sauveteur doit aussi apprendre à se dégager d’une victime paniquée qui risquerait de l’emporter vers le fond. Enfin, la formation leur
    permettra de pratiquer le sauvetage avec paddle ou avec filin pour les longues distances ou en courant fort.

    Demain, les 17 pompiers seront mis à l’épreuve, avec une partie écrite, la réalisation d’un 1 000 mètres en natation en mer en moins de 20 minutes et un sauvetage de victime à 25 mètres du bord en moins de 2 minutes 30. 

     

    J.-L.M.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete