Habillage fond de site

François Fillon s’impose à l’échelle nationale alors qu’Alain Juppé l’emporte localement

lundi 28 novembre 2016

françois fillon vainqueur

Alain Juppé l’a emporté en Polynésie française, de seulement 1 167 voix. (© Florent Collet)

 

Un des derniers vestiges de la philosophie politique version Jacques Chirac a été battu hier. Une défaite sans appel pour Alain Juppé qui planait, il y a encore un mois dans les sondages, quand le vainqueur du jour, François Fillon, peinait alors à sortir de l’ombre, pourtant plus petite que lui, de Nicolas Sarkozy.

Alain Juppé l’a malgré tout emporté en Polynésie française, mais c’est une victoire très courte. Très très courte. Bien en deçà de ce qu’un candidat qui s’est cassé la tête à traverser le monde pour faire campagne en Polynésie française aurait pu espérer. Bien en deçà aussi de ce qu’il aurait pu prétendre avec le soutien de la majorité présidentielle appuyée par le Tapura Huiraatira.
Avec 53,6 % des suffrages, Alain Juppé ne devance que de 1 167 voix François Fillon, opportunément soutenu par le Tahoera’a, un parti présidé par un Gaston Flosse qui aurait appelé à voter pour quiconque pourvu qu’il ferme les yeux sur son passé et qu’il ne soit pas soutenu par Édouard Fritch. Par ce truchement, le Vieux Lion peut, depuis hier matin, rugir d’avoir participé à la nomination de François Fillon comme candidat officiel de la droite et du centre, après s’être généreusement planté en soutenant Nicolas Sarkozy, piteux troisième lors du premier tour de la primaire.

Enjeu local

Gaston Flosse a réussi à se placer dans le camp des vainqueurs, même s’il perd localement et qu’il avait transformé ce scrutin de parti en enjeu local. Il peut malgré tout être très satisfait si l’on en juge le report de voix entre les deux tours. François Fillon est passé de 652 voix à 6 399 voix. Le Tahoera’a a prouvé qu’il pèse encore lourd localement.

Édouard Fritch et le Tapura perdent eux aussi en soutenant le mauvais cheval et en n’étant pas parvenus à mobiliser plus largement pour Alain Juppé (5 339 voix au premier tour, 7 566 voix au second).
Un vainqueur à l’échelle nationale. Deux perdants à l’échelle locale. Et n’oublions pas Tauhiti Nena, le souverainiste de droite – une nouveauté – qui lui aussi peut aller se coucher en clamant “on a gagné”. Mais “on” qui ? Et “gagné” quoi ? Cela reste encore à trouver.

Depuis plus d’un mois, Tapura et Tahoera’a se disputent le droit de se proclamer vainqueur pour cette primaire. Le seul juge de paix électoral sera pourtant entre ces deux partis, lors des prochaines élections législatives, en considérant qu’ils soutiendront tous deux le même candidat, François Fillon donc, lors de l’élection présidentielle 2017, en considérant aussi que la primaire du Parti socialiste risque fort de provoquer beaucoup plus d’indifférence en janvier.

Bertrand Prévost

raiatea moorea punaauia

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete