Frisson garanti avec Baba Yaga au grand théâtre de la Maison de la culture

    mercredi 19 octobre 2016

    nicolas arnould

    Nicolas Arnould, 39 ans, signe sa première mise en scène Baba Yaga en coproduction avec la Maison de la culture. (© Élénore Pelletier)

     

    Nicolas Arnould signe sa première mise en scène avec l’adaptation du conte russe Baba Yaga. Le spectacle est destiné aux enfants et sera présenté au grand théâtre de la Maison de la culture en pleine période d’Halloween. Sur scène, on retrouve des décors géants, des costumes inventifs et une musique originale qui devraient en mettre plein la vue au public.

     

    Au fenua, on le connaît en tant que comédien. Aujourd’hui, Nicolas Arnould change de casquette et revient au grand théâtre de la Maison de la culture, non pas sur mais derrière la scène, et signe sa première mise en scène avec l’adaptation du célèbre conte russe Baba Yaga.

    Un spectacle, dont la première sera donnée le 25 octobre pour les scolaires, avec une représentation unique pour le grand public le 29 octobre, en pleine période d’Halloween.
    Il s’agit d’une histoire destinée à faire peur aux enfants. Baba Yaga est une figure mythologique slave qui apparaît dans de nombreux contes russes et polonais.
    Généralement, elle prend la forme d’une vieille femme affreuse et cruelle, une sorte d’ogresse qui vit au fin fond des bois et qui aime manger les enfants. Un conte obscur qui colle parfaitement avec la période d’Halloween.
    Pour une première mise en scène, Nicolas Arnould n’a pas lésiné sur les moyens : il s’est entouré de sept comédiens (parmi lesquels on retrouve Laurie Paranthoën, Taina Fabre, Catherine Chanson et Pierre Muller, bien connus au fenua), qui évoluent dans un décor à la taille du grand théâtre.
    Pour l’occasion, Nicolas Arnould, aidé de son papa, a construit une maison de 3,5 m de haut, une forêt qui se rétracte, un poêle qui s’allume et tout un tas de mécanismes destinés à donner un caractère féerique à cette mise en scène.
    Nicolas Arnould a également conçu lui-même quelques costumes improbables et a fait appel à un musicien pour concevoir la musique de sa pièce… Le public devrait en prendre plein la vue.

    Élénore Pelletier

     

    capture-decran-2016-10-19-a-09-32-49

     

    Plus d’informations dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete