Fritch soutiendra Domingo pour l’eau potable

mercredi 25 mars 2015

Pas de drapeaux ni de costume-cravate comme à Mahina. Édouard Fritch a été accueilli simplement mais chaleureusement par les élus de la commune de Hitia’a o te Ra. 
Un petit déjeuner pris sur le pouce, le président du Pays, ses ministres et quelques techniciens de l’administration ont pris place ensuite dans la salle du conseil municipal pour aborder les nombreux points que voulaient soulever Dauphin Domingo et l’ensemble des élus. 
Après un message d’espoir de la part du tavana, c’est un discours plus politique qu’a entrepris Jacqui Drollet, aussi inquiet de l’indépendance de Hitia’a que de l’autorisation d’exploitation d’un centre d’enfouissement technique (CET) qui a été donné dans sa commune. Édouard Fritch, qui savait qu’il n’était pas en terrain conquis dans cette commune UPLD/ Tavini, et pas plus avantagé avec un groupe Tahoera’a conduit par un Henri Flohr fidèle à Flosse, a su détendre l’atmosphère avant de répondre lui-même et de donner la parole à chacun de ses ministres. Frédéric Riveta, Tearii Alpha, Patrick Howell, Jean-Christophe Bouissou, René Temeharo, Albert Solia et Heremoana Maamaatuaiahutapu ont pu apporter chacun des réponses aux attentes des élus. 

L’eau potable avant tout

Dans une liste de doléances, il était notamment question de la mise en place d’une nouvelle machine à glace à la marina de Hitia’a, de la construction d’une station-service dans la commune, de l’enrochement et la consolidation des berges, de la reconstruction de l’école Urariimanu, du centre médico-social, mais aussi des inquiétudes sur l’ouverture d’un CET, le déplacement de projet de centre médico-social ou encore le Fonds intercommunal de péréquation et les centimes additionnels… 
Mais le sujet fort de la matinée était sans nul doute la question de l’approvisionnement en eau potable dans la commune. La majorité a bien préparé une programmation de travaux mais les opérations se chiffrent à plus de 1,5 milliard de francs. Dauphin Domingo n’a pas caché qu’il avait besoin du soutien du gouvernement. 
Et Édouard Fritch, qui a voulu s’assurer que ces travaux régleraient le problème d’approvisionnement, a concédé que le contrat de projets pouvait parfaitement répondre à cette attente. 
Des prochaines rencontres sur ce sujet devraient avoir lieu pour mettre en place un plan pluriannuel. 

J.-L. M.

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete