Front social : poursuite de la grève chez APRP

    jeudi 21 mai 2015

    La grève continue à l’APRP où, selon la CSIP, 70 % du personnel serait en grève, contre 30 % pour la direction. Trois rencontres ont déjà eu lieu, mais aucune n’a permis de faire avancer le dossier. La CSIP réaffirme son désaccord pour le plan social envisagé par la direction qui concernerait six salariés ne faisant pas partie des salariés handicapés. Pour le syndicat, “tant que toutes les possibilités de redresser financièrement l’APRP n’auront pas été explorées, il est hors de question d’envisager un plan social”. Si la CSIP convient que l’APRP doit faire effectivement face à des problèmes financiers dus principalement aux retards de versement des subventions du Pays, “il convient d’abord de résoudre ce problème récurrent avant de licencier qui que ce soit. La CSIP a tenté à plusieurs reprises depuis 2011de proposer son aide à la direction pour résoudre ce problème sans que nous n’obtenions de réponse. Il faut dire que les changements successifs de direction n’ont pas facilité le dialogue”.
    La CSIP affirme avoir eu des garanties du ministère du Travail sur le versement annuel de 50 millions de francs de subvention. Selon le syndicat, le ministère de tutelle aurait confirmé que les retards de versement de cette subvention seraient à mettre sur le compte de l’APRP qui ne fournirait pas les justificatifs pour permettre le déblocage rapide des sommes dues au titre de la subvention.
    En ce qui concerne le projet de redressement de l’APRP présenté par la direction, la CSIP s’insurge contre l’embauche d’un responsable financier “alors que, en même temps, on licencie six personnes. C’est inacceptable”.
    Le dialogue tendu entre syndicat et direction ne permet pas, pour l’instant, d’envisager une conclusion rapide du conflit.

    Pascal Martin

     

    Dernières négociations hier soir pour éviter la grève à la société JMNG

    La CSIP a déposé un préavis de grève le 15 mai concernant la société de transport JMNG située dans la zone industrielle de la Punaruu à Punaauia.
    Dans le cas où les négociations, hier soir, n’aboutissaient pas, la grève serait effective aujourd’hui.
    Les revendications portent sur 14 points, dont :
    – Non-respect et entrave aux bons fonctionnements des institutions internes des délégués du personnel.
    – Non-respect des délais de paiement des salaires.
    – Respect des dispositions relatives aux horaires de travail.
    – Extension du 13e mois au personnel ayant une ancienneté d’au moins trois ans et 50 % pour les agents de moins de trois ans d’ancienneté.
    – Augmentation de la prime panier.
    – Paiement des heures supplémentaires.
    – Arrêt des sanctions irrégulières.
    – Conditions d’hygiène et de sécurité du travail.
    – Harcèlements.

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Pour trouver une activité professionnelle, seriez-vous prêt à vous lancer dans l'agriculture ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete