Habillage fond de site

Les futurs chantiers de l’équipement

mardi 29 novembre 2016

front de mer

Vues 3D du front de mer, côté montagne. Unu, fare pote’e (devant l’hôtel Tiare Tahiti), fontaine (devant Tahiti Nui Travel) et verdure omniprésente, nous aurons tous plaisir – habitants de Tahiti et touristes – à flâner, fin 2018, sur cet espace réaménagé. (© DR)

 

 

Le ministère de l’Équipement et son bras armé (la direction) ont dressé à La Dépêche de Tahiti un point des futurs chantiers de l’année 2017. Pas moins de 400 opérations sont en cours à Tahiti comme dans les îles. Le fleuron de ces projets est l’aménagement du front de mer de Papeete, côté commerces, dont le lancement est prévu en janvier prochain.

 

 

Ce ne sont pas moins de 400 opérations qui sont en cours – études, appels d’offres, travaux – à la direction de l’équipement, dirigée par Jean-Paul Le Caill, sous la tutelle du ministre Albert Solia. Les deux hommes forts des aménagements polynésiens ont reçu La Dépêche de Tahiti pour un vaste tour d’horizon des chantiers en cours et à venir.

Les projets, c’est bien, les concrétiser, c’est encore mieux. Avec 400 opérations en cours, ce sont plus de 17 milliards de francs d’engagements juridiques des crédits d’investissement, en 2016, qui ont été effectués, ce qui représente 97 % du budget. Des chiffres qu’on n’avait pas vus depuis plusieurs années (seule 2014 a connu de tels investissements, se félicite le ministre Albert Solia).

“Tout cela grâce au directeur de l’équipement”, n’a pas manqué de préciser le ministre à l’égard de son chef de service et de ses équipes, particulièrement celles de nuit, fortement sollicitées mais ravies d’équiper la Polynésie d’infrastructures nouvelles, belles et utilitaires.

Et parmi celles-ci, le gros chantier 2017, du moins de Tahiti – Papeete précisément – est la coulée verte, la “nouvelle promenade côté commerces”, le long du front de mer, entre la place Jacques Chirac et le carrefour du Pacifique. Mais il n’est pas le seul, comme en témoignent les quelques chantiers. Et le dénominateur commun de ces chantiers est bien l’emprise foncière, comme l’ont répété maintes fois les interlocuteurs de La Dépêche.

Sur la troisième voie de Outumaoro, par exemple, le chantier est physiquement impossible à poursuivre au-delà de la marina Taina sauf à opter pour une solution aérienne. Cette emprise foncière gêne également le prolongement en 2×2 voies entre Pirae et Arue (feu de l’hippodrome jusqu’à Carrefour Arue) pour le dernier tronçon, pourtant prévu. Le projet n’est pas abandonné, loin de là, tout comme le pont à refaire de la Nahoata, mais va nécessiter des études et des concertations supplémentaires en 2017, pour tenter de terminer ce chantier, l’année suivante.

 

Nouvelles études dynamiques de trafic

 

Le nouveau carrefour du Pacifique, les travaux de réhabilitation de prince Hinoi (bientôt terminés), l’éclairage public – tout en LED dorénavant – du front de mer (en attendant celui de la RDO, prévu pour 2017), tout autant de travaux qui s’inscrivent dans un schéma général d’aménagement des entrées ouest et est de Papeete, basé sur des études de 2010 et 2015, assurant ainsi l’onde verte, du moins à l’est de la capitale.

L’onde verte est une technique de régulation de la circulation automobile sur un axe de circulation, axe qui doit comporter plusieurs intersections consécutives, lesquelles doivent être toutes équipées de feux de circulation. Le principe est le suivant : une voiture qui roule à la vitesse de l’onde ne rencontrera pas de feu rouge une fois la première intersection dépassée, c’est-à-dire que le véhicule sera synchronisé avec le rythme de passage des feux au vert sur toute la partie de l’axe de circulation régulé de cette manière.

Dans les prochains mois, assure-t-on au ministère, de nouvelles études dynamiques de trafic vont être menées, sur les deux entrées de Papeete, afin d’évaluer “l’impact des aménagements réalisés à ce jour sur les comportements des usagers”.

En effet, ces derniers, selon les aménagements en question, n’hésitent pas à changer leur trajet, commente Albert Solia. Ces études permettront de programmer les nouveaux aménagements à réaliser sur les tronçons routiers non encore traités.

Dans les cartons, une refonte totale de la circulation dans les avenues du Maréchal Foch et du général De Gaulle, avec une voie de circulation dédiée aux transports en commun qui est à l’étude. Mais ceci est une autre histoire…

Christophe Cozette

 

capture-decran-2016-11-29-a-08-35-58

 

Entrée ouest de Papeete

Projet d’aménagement de l’entrée ouest de Papeete autour de l’Uranie. Fluidité optimisée recherchée avec l’installation de feux pour gérer les riverains des hauteurs de Tipaerui.

Projet d’aménagement de l’entrée ouest de Papeete autour de l’Uranie. Fluidité optimisée recherchée avec l’installation de feux pour gérer les riverains des hauteurs de Tipaerui.

 

L’entrée ouest de Papeete de la fin de la RDO jusqu’à l’entrée de la vallée de Tipaerui a été repensée, notamment pour les nombreux riverains des hauteurs de la vallée, dont l’intégration dans la circulation matinale n’est point aisée aujourd’hui. La solution ? Des feux tricolores pour fluidifier l’ensemble, tout en repensant la rue Spitz et l’accès à l’école, la gare routière et la réhabilitation autour du skate-park, sans toucher à ce dernier.

Parmi les autres chantiers moins visibles de l’équipement, le renforcement des talus pour les nombreux piétons de la RDO. D’un coût de 100 millions de francs chacun, le 5e tronçon entre Puurai et Saint-Hilaire vient d’être terminé, assurant ainsi tout au long de la RDO un cheminement sécurisé pour les habitants de Faa’a, du côté mer comme du côté montagne.

Entrée ouest de Papeete
Début des travaux : décembre 2017. Durée : 9 mois
Coût : 400 millions de francs

 

“La promenade des Polynésiens” et des touristes

Annoncée en septembre 2015 (lire La Dépêche de Tahiti du 16 septembre 2015), cette nouvelle promenade boisée, côté montagne, à Papeete, sera opérationnelle fin 2018, mais les travaux débuteront au premier trimestre 2017.

Montant de l’investissement : 500 millions de francs, pour des travaux qui se dérouleront de jour comme de nuit, sans gêner la circulation existante car ceux-ci se dérouleront sur les différentes contre-allées, qui seront donc condamnées ainsi que la quarantaine de places de parking situées entre les avenues Pouvana’a a Oopa et prince Hinoi. Il fallait bien cela pour tenter de rendre la ville de Papeete aux piétons et après tout, “la ville dispose de plus de 3 000 places de parking”, précise le ministère.

Les travaux se dérouleront en deux phases. Le premier tronçon sera aménagé en 2017, entre le carrefour du Pacifique et la rue Jeanne-d’Arc, le second, l’année suivante, ira de la rue Jeanne-d’Arc au rond-point Jacques Chirac.

Le chantier a été divisé en trois lots distincts et seront répartis entre deux sociétés de la place, choisies sur appel d’offres. Plus d’une cinquantaine de personnes travailleront sur ce chantier qui devrait changer radicalement le front de mer, après les aménagements, côté mer, réalisés par le Port autonome, l’année dernière, sans oublier les jardins de Paofai.

C’est d’ailleurs le même architecte, Alexis Nguyen-Thé, qui a réalisé ce futur aménagement, côté montagne. Et à la vue des esquisses en 3D, cela donne déjà envie d’y flâner.
Mené en étroite collaboration avec la mairie de Papeete, ce nouvel aménagement devrait également bénéficier des nouvelles infrastructures réalisées par le Port autonome cette fois, à savoir le terminal croisières (au fare Manihini, également revu et corrigé) et au rond-point Jacques Chirac, côté mer – avec restaurants et espace spectacles –, qui devraient être dévoilés d’ici peu.

Là aussi, la collaboration est totale avec le Port autonome puisque la passerelle future entre l’office du tourisme et la rue Cardella est toujours d’actualité.

L’existant sera intégré comme la terrasse du célèbre Rétro, et unu, fare pote’e (devant l’hôtel Tiare Tahiti), fontaine (devant Tahiti Nui Travel) et verdure omniprésente et espaces paysagers équipés de nombreux bancs vont être aménagés en lieu et place des voitures. La station de taxis sera déplacée en bas de la rue Jeanne-d’Arc.

Les nombreux artisans – fleurs et colliers, vendeurs et joueurs de ’ukulele – n’ont pas été oubliés, de miniroulottes pour leur activité, totalement intégrées au paysage, devraient, sans doute, leur être proposées.

Front de mer de Papeete
Début des travaux : 1er trimestre 2017 Durée : 18 mois
Coût : 500 millions de francs

 

 

La 3e voie de Outumaoro

Chantier exclusivement nocturne, l’élargissement de la route de ceinture autour de Outumaoro, à Punaauia, en trois voies, de la fin de la RDO jusqu’à la marina Taina, soit 850 mètres de long, démarrera en janvier prochain.

Incluant le traitement des eaux usées et le réseau électrique en vue d’un futur Mahana beach, ce chantier vise à “améliorer l’insertion des véhicules arrivant de la RT1 (Faa’a), de fluidifier le trafic et de sécuriser les entrées/sorties des riverains”, en “grattant” sur le terre-plein central. De l’ancien rond-point jusqu’à l’entrée de la route des plaines, l’espace foncier ne permet pas de passer en trois voies. “L’avenir sera aérien”, rêve à voix haute le ministre.

Punaauia
Début des travaux : janvier 2017
Durée : 9 mois (de nuit)
Coût : 574 millions de francs

 

Plus d’informations dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique

170
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete