Gaetan Dejardin sacré grand vainqueur de cette 21e édition

    jeudi 2 mars 2017

    meilleur barman 2017

    Gaetan Dejardin, le grand vainqueur du concours de barmen. (© Élénore Pelletier)


    C’est Gaetan Dejardin qui a remporté le grand prix du meilleur barman de Polynésie, hier, suite au concours de barmen organisé au lycée hôtelier. Dix élèves et onze professionnels se sont affrontés au cours de trois épreuves écrites, pratiques et de création. Grande nouveauté cette année : l’épreuve création a été ouverte aux passionnés amateurs.

    Six prix ont été remis suite au grand concours des meilleurs barmen de Polynésie organisé hier, au lycée hôtelier de Tahiti LHT) et c’est Gaetan Dejardin, barman à la Casabianca, à Tahiti, qui cette année a été sacré meilleur barman.
    Créé pour la première fois en 1990, ce concours était en sommeil depuis cinq ans.  Il a été remis au goût du jour cette année grâce au professeur Yves Charbonnier et à la direction de l’établissement, qui voient dans ce type d’événement un moyen de motiver leurs élèves à se surpasser.
    Pour cette 21e édition, dix élèves en filière restauration au LHT et au lycée professionnel de Uturoa (Raiatea) y ont participé ainsi que onze professionnels et deux amateurs.

     

    Culture générale pour faire la conversation

     

    Malgré le stress ambiant, on pouvait déceler une bonne ambiance chez les candidats.
    “Outre le challenge personnel, ce genre d’événement permet de faire évoluer le monde du bar, mais aussi de rencontrer d’autres barmen. C’est très intéressant de partager notre savoir-faire et nos techniques”, a expliqué Arsène, jeune barman professionnel à l’hôtel The Brando, à Tetiaroa.

    Les 23 compétiteurs se sont affrontés au cours de trois épreuves pour faire reconnaître leur talent.
    Les candidats ont tout d’abord dû plancher sur une épreuve écrite pour évaluer leurs connaissances du métier de barman, mais aussi leur culture générale.
    “Les questions posées lors de cette épreuve étaient très diverses. Par exemple, il fallait donner les noms de plusieurs marques de gin. Nous devions également associer des noms de whisky à leur pays d’origine. Mais il y avait également des questions plus générales sur le sport : “Qui est l’entraîneur du Real Madrid ?”, ou sur la politique actuelle… Parce qu’un bon barman doit savoir faire la conversation au client qu’il a en face de lui”, a détaillé un élève du lycée hôtelier.  

    Après l’épreuve écrite, place à la première épreuve pratique au cours de laquelle les candidats ont dû réaliser un cocktail contemporain tiré au sort parmi une liste de dix cocktails bien connus au fenua (cinq short drinks et cinq long drinks).
    Enfin, les virtuoses du shaker ont pu laisser libre court à leur imagination en s’adonnant  à une épreuve de création de cocktail avec ou sans alcool (au choix du candidat), à partir d’une liste d’ingrédients imposés. Épreuve très appréciée des candidats puisque la création fait partie de ce qui les anime dans le métier de barman.

    Grande nouveauté cette année, cette ultime épreuve du concours était ouverte aux passionnés amateurs du fenua et ils ont été deux à avoir relevé le défi.
    C’est un jury constitué de 12 professionnels de la filière hôtellerie et restauration et de sociétés commerciales partenaires de l’événement qui était chargé de départager les concurrents.

    “Pour l’épreuve du cocktail contemporain, les candidats ont surtout été notés sur leur maîtrise technique de la réalisation d’un cocktail, c’est-à-dire la manipulation du matériel, le choix des verres, le choix des produits, le respect des dosages… Pour l’épreuve du  cocktail création, la notation était plus axée sur la dégustation, l’aspect visuel du cocktail et l’originalité de la recette proposée”, a commenté Yves Charbonnier.
    Dans l’ensemble, le jury s’est réjoui du niveau des compétiteurs. Qu’ils soient élèves, amateurs ou professionnels, la qualité et l’originalité des cocktails proposés ont été très appréciées. De belles récompenses ont été remises aux participants, notamment des billets d’avion Air Tahiti et Air France. 

     

    Élénore Pelletier

     

    Résultats concours meilleur barman 2017

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete