Habillage fond de site

Les gamers vidéo ont à nouveau une salle pour s’éclater

lundi 16 avril 2018

1

(Crédit photo : Ingame Tahiti)

Depuis la fermeture il y a bientôt dix ans de X-Factor, salle de jeu bien connue du pont de l’est à Papeete, les gamers étaient orphelins d’un lieu de rassemblement dans la capitale. Leur attente a cependant pris fin le mois dernier. Ingame Tahiti, société cogérée par Tamatoa Vandal et Paolo Lacharme, a inauguré en mars sa nouvelle salle de jeux, située à côté du magasin Agritech, dans le local de l’ancien DVD Discount.

C’était un peu triste de voir qu’à Papeete il n’existait plus de salle de jeux. On était à Papara pendant un peu plus de deux ans, mais Papeete c’est là où il faut être”, confient avec enthousiasme les gérants de Ingame Tahiti.

Dans leur salle sont installés une dizaine d’ordinateurs, des consoles de jeux (de la Playstation 4 à la Xbox one, en passant par la Nintendo Switch) et des fauteuils de gamer pour disputer des parties dans le plus grand confort. Des classiques telles que League of Legends, Counter Strike, Street Fighter ou encore Fifa sont tous disponibles. De même que des jeux comme Fortnite et PUBG, les tendances du moment sont également jouables sur place.

Vatea, 26 ans, est d’ailleurs en pleine partie de League of Legends. Ce passionné de jeux vidéo attendait depuis longtemps un lieu comme celui-ci. “Quand tu es dans une salle de jeux, tu rencontres du monde, tu discutes avec d’autres joueurs. Il y a toute cette émulation et c’est ce que les personnes recherchent en venant ici, des sensations de jeux et un confort que tu ne pourras jamais avoir chez toi.”

Paolo Lacharme ajoute, par ailleurs : “Le jeu vidéo, c’est aussi une expérience sociale, des bons moments que tu partages avec des amis ou des personnes que tu vas rencontrer sur place.”

 

Promouvoir l’e-sport

 

Depuis leur ouverture, les gérants de Ingame Tahiti affirment accueillir quotidiennement plusieurs dizaines de personnes. “À midi quand il y a la pause des collèges et des lycées aux alentours, on reçoit beaucoup de monde. Sinon globalement notre salle est remplie de 10 à 16 heures tous les jours”, précise Tamatoa Vandal. Les forfaits proposés vont de 700 F pour une heure de jeu, à 50 000 F pour ceux qui souhaitent organiser des sessions de jeu en soirée.

Pour Tamatoa Vandal et Paolo Lacharme, le jeu vidéo peut représenter une perspective d’avenir pour les jeunes, notamment par l’intermédiaire du sport électronique, ou e-sport.

Pour promouvoir la discipline, Ingame Tahiti compte organiser tout au long de l’année différents événements et tournois pour repérer des talents (lire ci-dessous). “Il y a vraiment des personnes ici, jeunes ou moins jeunes, qui sont très douées. Que ce soit sur des jeux de sport, de combat ou de type League of Legends. Mais pour le moment personne ne prend encore au sérieux le sujet”, déplore Tamatoa Vandal.

Et pourtant sur le plan international, les compétitions d’e-sport prennent de plus en plus d’ampleur d’année en année. Par exemple en novembre dernier, la finale des championnats du monde de League of Legends qui s’est déroulée dans le stade olympique de Pékin a été suivie par plus de 40 millions

 

de personnes contre 27 millions en 2014. Les dotations de ces compétitions augmentent également à chaque édition. Quatre-vingt-treize millions à 125 millions de dollars entre 2016 et 2017. Et selon certains spécialistes, ce chiffre devrait plus que doubler d’ici 2021, pour atteindre 285 millions de dollars.

Alan Roger, 22 ans, que La Dépêche de Tahiti avait rencontré le 7 mars, est d’ailleurs le premier Polynésien à avoir rejoint une équipe professionnelle de League of Legends. En attendant peut-être d’autres à l’avenir.

Désiré Teivao

 

 

 

 

 

Une salle de jeu, c’est comme un bar”

Tamatoa Vandal (à droite), Paolo Lacharme (au centre), cogérants de la société Ingame Tahiti

 

Tamatoa Vandal : “On s’est lancé en 2015 avec une salle de jeux à Papara. On souhaitait s’implanter d’abord à Papeete mais au vu des prix des loyers en ville, on ne pouvait pas. Et puis récemment une amie nous a parlé d’un local disponible à Papeete avec un prix à la location très intéressant. On a profité de l’occasion. C’était un peu triste de voir qu’à Papeete il n’existait plus de salle de jeux. Pour s’installer en ville, nous avons contracté des prêts auprès de la Sofidep (Société de financement du développement de la Polynésie française) et de la DGAE.”

Paolo Lacharme : “Une salle de jeux, c’est comme un bar. Tu y vas pour passer un bon moment avec des amis ou des inconnus. Le jeu vidéo, c’est aussi une expérience sociale. Au lieu de se parler via un micro et les logiciels de messagerie, on se retrouve dans un endroit confortable, et propre où l’on ne sera pas dérangé par ses proches. Et puis les personnes qui ont encore des préjugés négatifs sur les jeux vidéo, je tiens à les inviter à venir voir ce que l’on fait à Ingame Tahiti.”

 

Un championnat de local Fifa et une dream team sur League of Legends

Ingame Tahiti organise samedi un tournoi sur Fifa 18. Pour l’événement, Tamatoa Vandal a décidé d’arrêter les inscriptions à 32 joueurs. “Au niveau de la place que l’on a et pour la logistique, ça sera plus facile pour nous de gérer le tournoi”, a-t-il indiqué. Mais ce dernier ne compte pas s’arrêter à ce seul événement. Il a pour ambition d’organiser un championnat local, en réunissant tous les deux mois les meilleurs joueurs, “car il y a vraiment du niveau sur le territoire”.

À côté de ce projet Fifa, Ingame Tahiti souhaite constituer une “dream team” sur League of Legends, dans le but d’aller défier les meilleures équipes mondiales. “On a déjà repéré quelques personnes susceptibles d’intégrer cette équipe. Et puis ça serait tellement top de voir le drapeau tahitien s’inviter sur les compétitions internationales”, confie Paolo Lacharme.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete