Habillage fond de site

Gare maritime : des termites inquiètent les responsables

mardi 31 janvier 2017

gare maritime

La présence de termites a été constatée dans la partie haute de la gare maritime. Quelle est l’ampleur du phénomène ? Quelles sont les mesures à prendre et les responsabilités ? Une expertise est en cours. (© Marie Guitton)

 

Saisi en décembre dernier par le Port autonome, le tribunal administratif de Papeete a ordonné la semaine dernière “une expertise complète des dégâts” suite à la découverte, en novembre, de termites à la gare maritime.

Pour l’heure, selon les différents acteurs du dossier, il s’agirait d’un “petit problème” et il n’y aurait “aucune raison de verser dans l’alarmisme”.

“Il y a eu des craintes, donc le Port autonome a demandé une expertise pour voir la réalité du phénomène”, précise simplement Jean-Yves Tallec, le président du tribunal administratif.

La partie haute du bâtiment serait concernée, la toiture ou une “petite salle sous les combles où passent les câbles électriques”, selon les témoignages des commerçants et employés sur place. Les responsables, eux, ne se prononcent pas. Et malgré ces renseignements, qu’ont également obtenus nos confrères de Radio 1 et Polynésie 1ère hier, “ce n’est pas le toit”, nie même catégoriquement une source proche du dossier.

Pourtant, l’ordonnance du tribunal administratif vise bien spécifiquement une série de sociétés qui étaient, à l’époque, intervenues pour l’architecture, le gros œuvre, la maîtrise d’œuvre, la sécurité, la coordination, le contrôle technique des travaux… et la charpente en bois. “J’imagine que le Port autonome a dû constater, à un moment ou à un autre, la fragilité de la structure, donc ils veulent aller au plus vite”, glisse aussi le président du tribunal administratif. Alors, y a-t-il un danger pour les usagers aujourd’hui ? “Pas du tout”, répond sans hésiter Georges Puchon, directeur général du Port autonome. “On réagit en amont, d’autant que cette gare maritime est un investissement qui doit durer plus de trente ans”, se contente-t-il de faire remarquer.

Si l’infestation s’avérait de grande ampleur, l’affaire ne manquerait pas de faire mauvais effet, alors que le bâtiment, qui a coûté près de 2,5 milliards de francs, a été inauguré il y a à peine cinq ans et a déjà connu des problèmes de hauteur de passerelles et d’occupation de ses locaux.

 

Mesures d’urgence et responsabilités

 

Une réunion devrait avoir lieu “rapidement” sur place avec l’expert en bâtiment désigné par le tribunal, pour mesurer l’ampleur du problème et “voir s’il y a des mesures de consolidation à prendre en urgence”, ou s’il n’y a, au contraire, “pas de risque concernant la structure”, explique un spécialiste qui rappelle que la Polynésie est toujours en saison cyclonique.

“Là, on n’en est qu’au stade très primaire”, ajoute le président du tribunal administratif, qui précise que l’expertise, qui devrait durer quelques semaines, permettra également “d’identifier les responsabilités pour attaquer les entreprises qui auraient éventuellement mal fait leur travail”.

“Il peut y avoir des responsabilités en chaîne”, prévient-il, en rappelant que des “malfaçons” arrivent “couramment” sur les chantiers, ce qui signifie que les travaux n’ont pas été réalisés selon les termes du marché.

Accusées par le directeur général du Port autonome de ne “pas vouloir assumer la clause de garantie”, la plupart des sociétés concernées, jointes par téléphone hier, ne souhaitent pas faire de commentaires à ce stade.

Des menuisiers, non mis en cause dans cette affaire, rappellent tout de même qu’en matière de termites, une garantie décennale s’applique à condition que le client opère bien le suivi et le traitement préventif obligatoire tous les trois ans. “Est-ce que les traitements adéquats ont été faits ?”, s’interroge donc le président du tribunal. Réponses à suivre au rendu de l’expertise.  

 

Marie Guitton

 

 

N.B. : Le directeur du port autonome, Georges Puchon, a adressé un communiqué aux rédactions lundi 30 janvier, en fin de journée :

« […] Ce sont les équipes du Port qui ont découvert ces termites. Dès le 9 novembre 2016, au moment du constat de l’infestation, nous avons organisé une réunion, puis le 14 novembre, un premier diagnostic anti-termites était réalisé. Des zones infestées ont été identifiées. Toutefois, les sociétés qui ont acheminé et installé le bois concerné assurent qu’il était pré-traité contre ces insectes. Des travaux de traitement et de réparation seront entrepris dès que les dégâts auront été constatés […]. »

 

 

 

94
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete