Gaston Flosse au premier rang pour rire

    lundi 18 janvier 2016

    “Tout est vrai !”,  souligne, amusé, Gaston Flosse à la sortie du spectacle de l’imitateur José Antunes. Pour la première de l’artiste, connu du grand public polynésien pour son imitation du président du Tahoera’a, Gaston Flosse avait fait le déplacement vendredi soir à la Maison de la culture à Papeete.  
    C’est d’ailleurs sans doute celui qui s’est le plus amusé de son personnage, qui est le principal protagoniste de la pièce de José Antunes. Gaston Flosse a toujours aimé provoquer ses détracteurs en manipulant à merveille réparties aiguisées et humour. Vendredi dernier au soir, il a ri aux éclats.
    Tout au long du spectacle, l’imitateur revient sur les querelles Flosse-Fritch. Le Gaston d’Antunes souligne le manque d’action du “traître de beau-fils” en s’écriant “Édouaaaaaaaaard, tu es un ventilateur à cinq palmes, mais quand est-ce que tu travailles ?”
    Ceux qui connaissent le Vieux Lion savent que cette réplique aurait pu sortir tout droit de sa bouche, tout comme cette autre répartie au sujet d’Oscar Temaru sur ce qu’il a laissé de son passage à la tête du Pays. “Avec le tunnel du trou du souffleur O Manutahi i te Maru, on peut dire que Temaru a fait son trou ! C’est le 19e trou de Temaru !”
    Et toujours à l’encontre de l’ancien président : “Ne me dites pas qu’Oscar va se représenter en 2018, mais enfin, il faut laisser la place aux jeuuuuuunes”, provoquant l’hilarité du public et de Gaston Flosse lui-même.
    L’imitateur est, par contre, moins à l’aise lorsqu’il s’agit d’imiter les autres figures politiques locales : Oscar Temaru et Édouard Fritch. Les répliques comme le “Ia ora na à tous les colonisés de ce pays” d’Oscar Temaru et le “Qui c’est le patron ?” de Fritch font néanmoins rire le public. Quant aux personnalités politiques françaises, Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac ou François Hollande, José Antunes les fait surtout vivre grâce à la gestuelle et aux mimiques.
    La dernière partie du show portait sur les stars locales de la musique polynésienne. Les aficionados ont apprécié le clin d’œil. Par contre, ceux qui méconnaissent, ou n’ont pas au minimum une quinzaine d’années de territoire, seront passés à côté.
    On saluera au passage la maîtrise de la langue tahitienne et des expressions de tous les jours de José Antunes qui a donné une troisième représentation dimanche pour satisfaire la demande des gens qui l’apprécient.

    Jen.R.

     

    Gaston Flosse, président du Tahoera’a : “Il n’y a rien qui me fâche, au contraire”

    Vous êtes finalement le personnage principal de la pièce, qu’en avez-vous pensé ?
    L’artiste est meilleur que le modèle. C’est un spectacle vraiment magnifique et je trouve que c’est un artiste de grande classe.

    On a remarqué que beaucoup des textes d’Antunes sont de vous, ce ne sont pas des répliques qu’il a lui-même créées…
    (Rires) Il y a effectivement des attitudes, des mimiques qui ne trompent pas. C’est tout à fait Gaston !

    Rien ne vous a donc fâché dans ce qu’il a dit ?
    Oh non, non, il n’y a rien qui me fâche, au contraire.

    Perrussel Claude 2016-01-19 06:47:00
    Bavo et bonne année.
    je transmets à Nicolas qui ne reçoit pas la Dépêche.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete