Habillage fond de site

Gaston Flosse condamné à quitter Erima

vendredi 24 août 2018

Qui que soit le réel propriétaire de la maison d’Erima, pour le tribunal correctionnel Gaston Flosse doit quitter les lieux immédiatement. Pour Me François Quinquis, ici aux côtés de son client, hier, avant le verdict, “il ne fait pas toujours bon, dans notre pays, de s’appeler Gaston Flosse”. (© Caroline Perdrix)

Qui que soit le réel propriétaire de la maison d’Erima, pour le tribunal correctionnel Gaston Flosse doit quitter les lieux immédiatement. Pour Me François Quinquis, ici aux côtés de son client, hier, avant le verdict, “il ne fait pas toujours bon, dans notre pays, de s’appeler Gaston Flosse”. (© Caroline Perdrix)

Six mois avec sursis, mise à l’épreuve durant trois ans, interdiction de paraître au domicile et un million de francs de dommages et intérêts à payer à son ex-épouse pour préjudice moral, c’est la peine infligée hier par le tribunal correctionnel à Gaston Flosse. La décision est assortie d’une mesure d’exécution provisoire, ce qui ôterait à un éventuel pourvoi en appel tout caractère suspensif.

Tonita Mao l’accusait de “violation de domicile et maintien dans le domicile d’autrui, à la suite d’une introduction par manœuvres, menaces, voies de fait ou contrainte”, cherchant à faire appliquer plusieurs décisions de justice antérieures qui, dans le cadre d’une procédure de divorce, lui avaient attribué la jouissance de ce domicile conjugal, puis condamné Gaston Flosse à une astreinte de 100 000 F par jour de retard.

Décisions auxquelles Gaston Flosse a jusqu’ici refusé de se plier. Pour lui, le droit de jouissance de Tonita ne lui permet pas de demander l’expulsion : “La maison ne nous appartient pas, ni à elle ni à moi. Elle a été mise à disposition. Il n’y a pas de domicile conjugal. Je ne peux pas le quitter !”

Pour l’avocate de Tonita Flosse, “c’est par défi à l’autorité judiciaire” que Gaston Flosse fait de la résistance. La demande de renvoi formulée par le conseil de Gaston Flosse, Me Quinquis, a été rejetée par le tribunal : il aurait souhaité que cette affaire soit examinée après l’audience au tribunal civil, qui doit se prononcer dans les prochaines semaines sur l’identité du propriétaire réel de la maison d’Erima, dont les parts sont officiellement détenues par trois SCI de Réginald Flosse.

 

C. P.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete