Habillage fond de site

Gauguin du côté obscur en conférence

jeudi 12 octobre 2017

gauguin

C’est après avoir peint son testament pictural que Gauguin a prémédité sa tentative de suicide en s’enfuyant dans la montagne avec un pot plein de cyanure. (© DR)

L’association SOS Suicide organise le deuxième volet de la conférence sur le peintre Gauguin.

En 2016, la biographie du peintre avait déjà été racontée et commentée par le psychiatre Christian Géraud. C’est donc tout naturellement que ce spécialiste va à nouveau s’intéresser au personnage et notamment à sa personnalité psychologique. 

Christian Géraud explique s’être documenté sur l’artiste suite à la distribution de tracts qui avait été faite pour empêcher le tournage du film à la Presqu’île.

L’association, à l’initiative de la protestation, mettait en avant la pédophilie légendaire du peintre, ainsi que d’autres aspects négatifs de sa personnalité.

“C’est suite à cette levée de boucliers et à la réputation nauséabonde qu’on faisait de Gauguin que j’ai eu envie d’aller plus loin et de voir de quoi il retournait exactement pour comprendre”, explique Christian Géraud.

Le psychiatre s’est intéressé au parcours du peintre en Polynésie. C’est ainsi qu’il découvre que Gauguin a tenté de se suicider après avoir peint son immense fresque testamentaire Qui sommes-nous, d’où venons-nous, où allons-nous ?

En effet, selon le spécialiste, peu de temps après avoir terminé son œuvre, le peintre est parti dans la montagne avec l’idée de se suicider.

Il avait emmené avec lui un petit pot de cyanure.  Mais le fait est qu’il en a probablement trop avalé. Résultat, il a tout vomi et le lendemain matin, il n’était pas mort. Gauguin est redescendu de sa montagne et a fini à l’hôpital Vaiami pour des douleurs abdominales. C’est d’ailleurs la seule tentative qu’il ait faite”, raconte Christian Géraud, qui ajoute toutefois que le peintre avait, semble-t-il, sombré dans un état dépressif profond durant plusieurs mois, au cours desquels il lui était difficile d’aligner deux idées, de peindre ou d’écrire.

Mais le psychiatre n’a pas pu avoir accès au dossier médical de Gauguin qui a, tout bonnement, disparu.

“Nous savons qu’il a fait plusieurs séjours à Vaiami, qui était à l’époque l’hôpital de Papeete. Mais il y était pour des problèmes physiques. Et comme il était dans la misère la plus totale, il repartait de là-bas en s’enfuyant, sans régler la note. Mais il n’a jamais été interné en psychiatrie”, ajoute le médecin.

Lors de la conférence, l’homme de science parlera un peu des maladies physiques de Gauguin, qui souffrait, entre autres, de problèmes cardiaques, mais c’est surtout la psychologie, la personnalité de Gauguin qu’il va tenter d’expliquer à travers des symptômes, décelés dans les écrits que l’artiste a lui-même laissé, à travers ses autoportraits aussi, ses sculptures et grâce aux informations qu’il a pu glaner auprès d’anciens Marquisiens, qui se souviennent que leurs grands-parents le considéraient comme l’avocat des Tahitiens vis-à-vis de l’administration coloniale de l’époque.

Cette conférence s’adresse au grand public, à tous ceux qui s’intéressent à l’histoire de la Polynésie car, comme le souligne Christian Géraud, “partout dans le monde quand on pense à Gauguin, on pense à la Polynésie et inversement”.

Pour l’association SOS Suicide, cette conférence a pour but de montrer que la crise suicidaire peut toucher n’importe qui, y compris de grands peintres et montrer qu’elle peut être combattue, comme l’aura probablement fait Gauguin à travers son art.

“L’idée, c’est de montrer que l’on peut lutter contre la dépression, le suicide avec d’autres moyens que des médicaments”, conclut Stéphane Amadeo, président de SOS Suicide.

 

Jen.R.

 

conférence gauguin

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete