Gaz de Tahiti – La CSIP dépose une plainte auprès de la Direction du travail

    mardi 2 juin 2015

    La conférence de presse de la direction de Gaz de Tahiti lundi (lire ici) à fait réagir les grévistes qui entendent bien réitérer leur « totale confiance » envers leur syndicat, la CSIP : « nous confirmons que les trois points de revendications qui figurent sur le préavis de grève ont été demandés par l’ensemble des salariés en grève. Il faut savoir en effet que ces revendications ont fait l’objet de plusieurs discussions avec la direction depuis le mois de décembre 2013, complétées par trois courriers en décembre 2013, avril et août 2014. Au bout d’un an, sans aucune avancée, il a bien fallu se rendre compte que la direction ne souhaitait pas aboutir à un accord, et c’est pour cette raison que nous avons saisi la CSIP pour qu’elle mette son expérience au profit de l’ouverture de véritables négociations. Nous avons fait preuve de beaucoup de patience mais celle-ci est arrivée à bout aujourd’hui. Nous ne demandons que la simple application de la convention collective qui a été signée en 2014, c’est tout, et ce conflit vient uniquement du refus de la direction d’appliquer cette convention ».

    L’évocation du salaire moyen à Gaz de Tahiti par la direction a également fait bondir les grévistes  : « Le chiffre de 280 000 Fcfp avancé par la direction est totalement faux puisque le salaire moyen est inférieur à 200 000 Fcfp. Ce salaire donné par la direction concerne celui d’un grand chauffeur en fin de carrière, donc rien à voir avec le salaire moyen de l’ensemble des salariés ».

    Les grévistes estiment par ailleurs qu’ils ne prennent pas en otage la population car Gaz de Tahiti continue de produire et de livrer des bouteilles.
     
    Enfin, les représentants du personnel annoncent s’associer au dépôt d’une plainte déposée par la CSIP auprès de la Direction du travail, avec copie au ministre du Travail et au procureur de la République, contre Gaz de Tahiti pour « utilisation de personnels non qualifiées ni formées au remplissage des bonbonnes de gaz ». Ils avancent la règle de jurisprudence qui prévoit que le recours à du personnel non gréviste pour assurer le travail de ce dernier ne peut se faire que si le personnel de remplacement dispose des qualifications correspondantes, ce qui n’est pas le cas puisque « le personnel administratif a été employé sur la chaine de remplissage ».

    Lire plus dans La Dépêche de Tahiti de mercredi 3 juin
     

    Mathius 2015-06-03 17:17:00
    Les enfants du système mafieux de Flosse sont des narcissiques pervers...la Polynésie est devenue une démocratie malveillance dont les centrales syndicales en est le symbole le plus significatif.
    KAISER 2015-06-03 15:44:00
    Personnellement, le gouvernement doit réagir.
    Aussi, ça devrait être interdit d'autoriser de faire des grèves pour des choses qui sont nécessaires à la population.
    La faute est à tout le monde, patrons, syndicats, grévistes, gouvernement aussi quelque part, vous ne prenez pas en otage la population? Mais, oui!
    A l'heure actuel c'est votre "PITO" qui vous intéressent, pendant ce temps il y a des enfants qui veulent manger chaud et se doucher à l'eau chaude...
    Mathius 2015-06-03 07:40:00
    Il faut supprimer toute subvention aux centrales syndicales qui prennent systématiquement la population en otage.
    Il est fort de café que nos impôts servent à entretenir certain repris de justice syndicaliste ... Est ce que la démocratie en Polynésie serait malveillante?
    Bouloulou 2015-06-03 07:14:00
    plus confiance au syndicat,il font chié le monde
    LEPETANT 2015-06-03 05:44:00
    Bof ! Un de ces quatre matins, on finira par supprimer les syndicats.
    Punu 2015-06-03 05:20:00
    Ils ne veulent pas travailler, hé bien , qu'ils démissionnent, il y en a 10.000 qui attendent du boulot et qui ne pleurnicheront pas eux......
    MOOREA56 2015-06-02 19:23:00
    Messieurs les Syndicalistes ,cela va vous faire rire ,mais surtout occupez vous de ceux qui cherchent du travail et non ceux qui en ont. Je vous pardonne car vous avez été formés comme cela ,mais s'il vous plaît il n' y a que les C... qui ne changent pas,et je pense que vous n'êtes pas C...
    @ldesis 2015-06-02 19:04:00
    j' y connais pas grand chose mais je me demande à quoi peut servir un syndicat en 2015 ? Quel interet pour des travailleurs qui ont un signés un contrat de travail avec un employeur, de vouloir y mêler un autre tiers ? Je me demande si au final ça donne justement pas plus de "puissance" au patronat par le fait de devoir "faire appel" a un tiers pour être représenté...y a des services qui peuvent très bien répondre à une question ou un soucis d'un travailleur sans avoir recours à des syndicats qui coûtent chers aux travailleurs et ( subvention annuelle, cotisation mensuelle) qui le rabaisse dans son rôle.
    Heinakea marini 2015-06-02 17:54:00
    Au boulo les gars, pensez a ceux qui cherchent du travail et ceux dont le gaz est necessaire pour gagner leur vie. Mon fils n'a pas de travail il serait content d'etre embauchė pour gagner le smig et bosser a votre place
    Tôt of 2015-06-02 17:35:00
    Ras le bol de ces grévistes qui font chier tout le monde sauf eux qui se servent en gaz directement!
    goodetoile 2015-06-02 16:41:00
    Pour faire une moyenne, il faut au moins 9 fiches de salaire différents du même mois sur les 17 salariés. Si le Siu à menti... ma parole... il sera hué ! Pour l''heure, un fleau d''énergie négative est dirigée sur les salariés... population en colère!
    goodetoile 2015-06-02 16:33:00
    On veut voir sur Tahiti infos une fiche de salaire. On ne sait plus qui ment ou qui dit la vérité !
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete