Habillage fond de site

Geffry Salmon avait été condamné à 500 000 francs d’amende

vendredi 8 mars 2019

FC 2 justice salmon

L’avocat de Geffrey Salmon s’est interrogé sur un bon nombre de subventions accordées par le gouvernement. (Photo: Florent Collet)

En première instance, Geffry Salmon, le candidat orange aux dernières élections territoriales, avait été condamné à 500 000 francs d’amende et à verser 200 000 francs à Édouard Fritch au titre du préjudice moral. Il lui était reproché d’avoir répondu à une interview sur Radio 1 lors d’une conférence de presse entre les deux tours des élections des représentants de l’assemblée et d’avoir sous-entendu que les subventions et aides en matériaux attribués par le Pays avait servi à acheter l’électorat.
“Je n’avais pas l’impression de flécher le président du gouvernement”, a expliqué Geffry Salmon à la barre hier ; “Si j’ai pu le heurter, je m’en excuse, car c’est un compagnon de lutte depuis 33 ans”
Il a également appelé le tribunal a tenir compte de l’ensemble de ses propos : “Je dis à la journaliste que j’ai des infos qui devraient être passées au tamis pour voir si elles sont vraies.” Des arguments repris par son avocat qui a, dès le début de l’audience, voulu rendre nulle la procédure, estimant notamment que le clerc d’huissier, qui avait remis la citation à son client, n’avait pas prêté serment. Il a par ailleurs fait l’inventaire de certaines des subventions allouées par le conseil des ministres publiées au journal officiel sans que le montant soit mentionné : “pour réparer des trucks, pour une association au titre de son activité générale, autrement dit pour financer des tamara’a familiaux, il y aussi des rideaux pour un salon de coiffure, cela fait froid dans le dos”, avant de demander la relaxe. Le délibéré sera rendu le 2 mai.

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, qui sera élue Miss Tahiti 2019 :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete