Habillage fond de site

Les gérants du Street shop condamnés pour incitation à l’usage de stupéfiants et relaxés pour l’importation des graines

mardi 14 mai 2019

smoke-shop-640x357

Les juges du tribunal correctionnel ont rendu hier leur délibéré dans l’affaire dite du Street shop et des trois  prévenus, Nicolas Veyssière, importateur et fournisseur des graines, Cédric Tournier qui gérait la boutique de la rue des Écoles et Anthony Tutard, commercial.

Le tribunal a décidé de les relaxer pour l’importation et la vente de graines de cannabis, l’arrêté l’interdisant ayant été annulé par le tribunal administratif avant d’être réintroduit rendant désormais illégal la vente de ce type de produits.

En revanche, les trois hommes ont été condamnés pour l’incitation à la consommation de cannabis via le vente d’objets décorés de feuilles de cannabis. Nicolas Veyssière a ainsi été condamné à 15 mois de prison avec sursis, Cédric Tournier à 10 mois avec sursis et Anthony Tutard à 8 mois.

Tous devront suivre une mise à l’épreuve de trois ans leur interdisant toute activité professionnelle liée à la vente de graines ou d’objets faisant référence directement ou indirectement à du cannabis. Par ailleurs, Nicolas Veyssière devra suivre un stage de sensibilisation aux dangers des stupéfiants.

L’affaire est loin d’être terminée, leurs avocats ayant d’ores et déjà indiqué leur volonté de faire appel. “Très clairement, en tant qu’avocat, je suis satisfait de la relaxe sur le trafic de stupéfiant. En tant que citoyen, je suis déçu de ne pas voir les QPC (question prioritaire de constitutionnalité, NDLR) transmises car je pense que nous avons vraiment besoin de clarifier notre droit en Polynésie sur cette question, et pas seulement sur celle-là d’ailleurs. Il est important que les juridictions de Polynésie se saisissent de ce moyen qu’est la QPC pour interroger et interpeller les pouvoirs publics en France qui semblent un peu déconnectés de notre réalité et de nos difficultés en matière d’application du droit”, a expliqué Me Millet, conseil de Nicolas Veyssière à l’issue du délibéré.

Lors de l’audience, l’avocat avait soulevé trois QPC demandant notamment de mieux préciser la classification des substances dangereuses.

Le tribunal a refusé de les transmettre.

 

Compte rendu d’audience FC

 

Les avocats des prévenus ont d’ores et déjà indiqué leur volonté de faire appel du jugement les condamnant à des peines de 8 à 15 mois de prison avec sursis. (© Florent Collet)

Les avocats des prévenus ont d’ores et déjà indiqué leur volonté de faire appel du jugement les condamnant à des peines de 8 à 15 mois de prison avec sursis. (© Florent Collet)

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, qui sera élue Miss Tahiti 2019 :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete