Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Gilda Vaiho-Faatoa quitte le groupe Tahoera’a à l’assemblée

lundi 4 septembre 2017

 

 

Gilda Vaiho-Faatoa (à droite) ne sera plus représentante Tahoera’a à l’assemblée de Polynésie française.

Gilda Vaiho-Faatoa (à droite) ne sera plus représentante Tahoera’a à l’assemblée de Polynésie française.

Nouveau bureau, nouveaux collaborateurs :  il y avait quelque chose qui sentait l’annonce à venir sur les réseaux sociaux de la part de Gilda Vaiho-Faatoa, hier.

L’élue des Tuamotu aurait confirmé son départ dans les jours qui viennent du groupe Tahoera’a huiraatira à l’assemblée de la Polynésie française, selon plusieurs sources concordantes.

Un départ qui n’est pas spécialement une surprise, étant donné l’attitude du parti envers la représentante orange depuis plusieurs mois.

Sa démission sera prochainement sur le bureau du secrétariat général de l’assemblée de la Polynésie française et elle siégera alors comme non inscrite, en compagnie de Marcel Tuihani, le président de l’hémicycle.

C’est en partie à cause de ce dernier que Gilda en est arrivée à cette décision. Suite au départ du groupe et du parti de Marcel Tuihani, Gilda Vaiho-Faatoa s’était fait prendre en photo avec lui, le jour du second tour de scrutin des élections législatives. Un crime, une traîtrise pour le Vieux Lion, qui peine de plus en plus à conserver ses troupes autour de lui. Une poignée de fidèles, Teura Iriti, son beau-fils, Vincent Dubois, Michel Leboucher, quelques vieux seconds couteaux, comme Lucette Taero ou Charles Atger et, puis, plus grand-chose derrière, composent désormais l’équipe de reconquête pour les territoriales 2018.

Désormais, le groupe orange n’est plus composé que de quatorze élus.

Dans une prochaine conférence de presse, Gilda Vaiho-Faatoa devrait livrer son sentiment sur son exclusion du parti et sur sa volonté désormais de fonder sa propre structure politique.

Ces derniers mois cependant, les critiques avaient déjà fusé entre elle et Gaston Flosse. Le 19 juin, elle avait été évincée de la présidence de la fédération par l’octogénaire, au profit de son beau-fils, Vincent Dubois, puis suspendue à titre provisoire du parti.

En 2015 déjà, son nom était cité en compagnie de Jacques Raioha et de Rudolph Jordan comme démissionnaire du parti. Seul Rudolph Jordan avait alors franchi la ligne.
Une question reste en suspens, Sandra Levy-Agami, très proche de Gilda Vaiho-Faatoa, va-t-elle lui emboîter le pas ?

Bertrand Prévost

 

157
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete