Habillage fond de site

Le gouvernement appelle à la responsabilité face à la canicule

mercredi 26 juin 2019

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a appelé mardi à la responsabilité et à la solidarité face à la canicule qui touche actuellement la France et s'est défendue de tout "alarmisme", balayant les critiques émises par des membres de l'opposition qui accusent l'exécutif d'en faire trop. /Photo prise le 10 décembre 2018/REUTERS/Philippe Wojazer

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a appelé mardi à la responsabilité et à la solidarité face à la canicule qui touche actuellement la France et s’est défendue de tout « alarmisme », balayant les critiques émises par des membres de l’opposition qui accusent l’exécutif d’en faire trop. /Photo prise le 10 décembre 2018/REUTERS/Philippe Wojazer

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a appelé mardi à la responsabilité et à la solidarité face à la canicule qui touche actuellement la France et s’est défendue de tout “alarmisme”, balayant les critiques émises par des membres de l’opposition qui accusent l’exécutif d’en faire trop.

“Il n’y a pas d’alarmisme particulier, ce sont des périodes de canicule qui vont se reproduire, peut-être s’intensifier dans les années ou dans les décennies qui viennent en raison du réchauffement climatique”, a déclaré la ministre lors du compte rendu du conseil des ministres à l’Elysée.

“Nous demandons aussi à la population un effort de responsabilité parce qu’il faut être vigilants vis-à-vis de ses voisins (…), des personnes à la rue, ne pas hésiter à apporter des bouteilles d’eau, faciliter l’accès à l’eau et l’accès à l’ombre”, a-t-elle ajouté. “Je demande à chacun de se sentir responsable à la fois de soi-même, de sa famille et de ses voisins”.

Quant aux critiques émises par le patron des députés Les Républicains (LR) Christian Jacob – qui a notamment accusé les ministres de faire trop de “zèle” – et du Rassemblement national reprochant à l’exécutif de “faire peur aux Français”, Agnès Buzyn a défendu des messages de prévention essentiels à ses yeux.

“L’année dernière il y a eu un épisode de canicule qui a abouti à 1 500 décès alors que nous avions pris énormément de précaution, que tous les messages avaient été passés”, a-t-elle souligné. “En réalité, tant qu’il y aura des morts inutiles liées à la canicule je continuerai à délivrer ces messages de prévention. Je comprends que certains estiment qu’ils les ont déjà entendus, tant mieux pour eux” mais “je souhaiterais qu’il n’y ait aucun décès supplémentaire cette année”.

 

Pollution

 

Soixante-cinq départements ont été placés en vigilance orange par Météo France en raison d’un “épisode caniculaire d’intensité exceptionnelle pour la fin du mois de juin”, à deux jours du pic de chaleur attendu jeudi et vendredi.

Les températures devraient alors atteindre les 40 degrés voire 42 degrés en journée et ne pas retomber sous les 23 à 25 degrés la nuit, de quoi faire ressurgir le spectre de l’épisode caniculaire d’août 2003 qui avait fait 15 000 morts en France.

Conséquence de cette vague de chaleur qui devrait prendre fin dimanche selon Météo France, un pic de pollution à l’ozone est attendu mercredi à Paris, selon Airparif, l’organisme de surveillance de la qualité de l’air en Ile-de-France.

Dans les départements du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône, l’épisode de pollution à l’ozone devrait lui être “de longue durée”, selon Atmosud – l’organisme de surveillance de la qualité de l’air dans la région.

La préfecture de police de Paris a annoncé la mise en place, dès mercredi, de la circulation différenciée dans la capitale et en proche banlieue.

Seuls les véhicules classés Crit’Air 0, 1 et 2 (véhicules 100 % électriques et hydrogènes, véhicules essence immatriculés à partir de janvier 2011, véhicules essence entre 2006 et 2010 et diesel à partir de janvier 2011) seront autorisés à circuler.

La vitesse maximale autorisée sera quant à elle réduite de 20km/h sur les autoroutes, voies rapides et routes nationales et départementales, précise la préfecture dans un communiqué.

Autre conséquence de la canicule, les épreuves du brevet des collèges prévues jeudi et vendredi en France métropolitaine – et également à Mayotte et à la Réunion – ont été reportées en début de semaine prochaine..

En cas de “circonstances familiales justifiées”, certains élèves pourront toutefois passer l’épreuve en septembre, a précisé le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer sur franceinfo mardi matin, qui a répondu aux critiques émises par certains parents d’élèves sur ce report.

“Que n’aurait-on dit si jeudi et vendredi nous avions eu des élèves dans des situations de santé graves et que n’aurait-on dit si des milliers d’élèves avaient été en situation de complètement rater leur examen parce qu’au-dessus de 40 degrés, c’est quand même très difficile de se concentrer et de donner le meilleur de soi-même”, a-t-il souligné.

 

Reuters

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Édouard Fritch veut que les personnes hospitalisées après un accident qu'ils ont causé, sous l'empire de l'alcool ne soient pas pris en charge par la CPS. Pensez-vous que ce soit une bonne mesure ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete