GP du Japon : Jules Bianchi, espoir français de la F1, entre la vie et la mort

dimanche 5 octobre 2014

Le Français Jules Bianchi (Marussia), 25 ans, victime d’une sortie de piste dans les derniers tours du Grand Prix du Japon de Formule 1, se battait pour sa vie dimanche soir dans un hôpital près de Suzuka. Le pilote français, inconscient, était encore dans son cockpit, le casque enlevé, quand les sauveteurs lui ont appliqué pour la première fois un masque à oxygène, puis il est parti en ambulance vers l’hôpital de Yokkaichi où il a été opéré d’urgence pour réduire « un hématome à la tête », a indiqué son père Philippe. 
A 23 h, l’opération était terminée mais il ne fallait pas attendre de nouvelles à brève échéance, son père évoquant un délai de « 24 heures pour en savoir plus », soit pas avant lundi soir au Japon.
Car Bianchi, dont la Marussia est partie en glisse au 43e des 53 tours prévus, a tapé très fort. Mais au lieu de terminer sa course contre un mur de pneus, il a rencontré l’arrière d’un engin de levage présent temporairement entre deux rails de sécurité pour évacuer la Sauber d’Adrian Sutil, sortie auparavant.
Le pilote français « a perdu le contrôle de sa voiture qui a traversé la zone de dégagement et heurté l’arrière du tracteur », a précisé la FIA, puis le pilote a été sorti de sa voiture par une « équipe d’extraction ».
C’est cette violente sortie de piste de Bianchi qui a provoqué la dernière sortie de la voiture de sécurité, au 44e tour, interrompant définitivement une course remportée par le Britannique Lewis Hamilton sur Mercedes.
 

Hamilton va prier pour Bianchi

 
Quand Bianchi est sorti de la piste, un tour après Sutil, dans le virage 7 baptisé « courbe Dunlop », les voitures étaient encore en course, au 43e tour, sur une piste de plus en plus glissante car la pluie avait repris. 
Je ne veux faire aucun commentaire », a déclaré Sutil, indemne mais visiblement secoué, à son retour dans le paddock. Aucune image de l’accident de Bianchi, sur une piste détrempée, n’a été diffusée par les écrans de contrôle sur le circuit de Suzuka.
Dès la fin de la course, sur le podium, Hamilton, très croyant, a indiqué que « toutes ses prières allaient vers Bianchi et sa famille ». Et plusieurs pilotes se sont rendus aussitôt à l’hôpital de Yokkaichi: parmi eux, le Brésilien Felipe Massa, l’Espagnol Fernando Alonso, le Vénézuélien Pastor Maldonado et le Français Jean-Eric Vergne, arrivé 9e du GP de Suzuka.
Le Team Principal de la Scuderia Ferrari, Marco Mattiacci, est lui aussi allé à l’hôpital, car Bianchi fait partie depuis 2009 de la filière de pilotes Ferrari. « Je suis prêt à piloter pour Ferrari si l’occasion se présente », disait Bianchi jeudi, en toute modestie, après deux saisons bien remplies à faire la preuve de tout son talent au volant d’une modeste Marussia. Il se bat désormais pour sa vie.

AFP

    Edition abonnés
    Le vote

    Le Kitesurf :

    Loading ... Loading ...
    www.my-meteo.fr
    Météo Tahiti Papeete