Grâce aux dons, la famille de Michèle Taha reconstruit sa vie petit à petit

    lundi 6 février 2017

    solidarité sinistrés pirae Michèle Taha

    Michèle Taha (à gauche) a tout perdu mais les aides qu’elle a reçues lui ont un peu redonné le sourire. (© John Hiongue/LDT)

    Deux semaines après les intempéries, la vie reprend tout doucement dans le quartier Cité ouvrière, à Pirae. La famille de Michèle Taha, qui compte cinq adultes et trois enfants, reconstruit petit à petit sa vie grâce à la solidarité de tous. Samedi dernier, c’est l’association de jeunesse Tumuhiva de Steeve Alexandre qui leur a apporté des dons.

    La famille de Tiare Flores a également beaucoup aidé Michèle Taha à tourner cette page noire. La semaine dernière, une société leur a également livré une machine à laver afin de pouvoir laver les vêtements sales, ainsi qu’à d’autres familles du quartier. De leurs côtés, la CPS doit prendre contact avec elle au sujet des bons alimentaires et vestimentaires et la commune a commencé jeudi dernier la distribution de kits d’appareils électroménagers aux sinistrés de Pirae.
    Avec également le passage des mormons qui ont nettoyé le quartier Cité ouvrière et ses maisons des tonnes de boues laissées par l’eau, Michèle Taha n’a jamais vu autant de solidarité autour d’elle.

    Elle a été très touchée par tous ces gestes. Sa maison doit maintenant être rénovée grâce à l’aide financière du Pays, qui lui permettra d’acheter du matériel neuf pour refaire la toiture ou encore changer les cloisons, les portes et les fenêtres, par exemple. Deux semaines après le déluge, l’élan de solidarité continue toujours à Pirae et, petit à petit, les stigmates sont effacés. 

     

    De notre correspondant J.H.

        Edition abonnés
        Le vote

        Recensement : Êtes-vous prêt à répondre à toutes les questions même intime malgré une garantie de l'anonymat ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete