Grande barrière de corail : l’Australie obtient un sursis

    lundi 1 juin 2015

    L’Unesco a décidé de ne pas placer la Grande barrière de corail sur sa liste du patrimoine en péril. Du moins, pour le moment : d’ici un an et demi, l’Australie devra apporter la preuve que ses politiques mises en place pour améliorer l’état de ce site spectaculaire ont bien porté leurs fruits.
    Ce n’est pas un problème, estime le ministre de l’Environnement du Queensland. Steven Miles en est persuadé, le plan Récif 2050 permettra de sauver le site. Ce plan de protection interdit, de manière totale et définitive, tout déversement de déchets de dragage, et il limite l’extension portuaire à quatre sites.
    Au niveau fédéral aussi, on considère la décision de l’Unesco comme un appui aux politiques mises en place par le gouvernement Abbott. Le ministre australien de l’Environnement, Greg Hunt : « Grâce aux 250 millions de dollars supplémentaires investis par le gouvernement du Queensland et par le gouvernement fédéral – sans compter les près de 2 milliards de dollars déjà investis dans le plan actuel qui porte sur dix ans -, le monde a reconnu les progrès réalisés en Australie. »
    Mais le joyau du Queensland n’est pas sauvé pour autant, préviennent les organisations de défense de l’environnement. L’Unesco a d’ailleurs souligné que le site pouvait toujours être considéré comme en danger s’il n’y avait pas d’amélioration notable de l’état du récif. L’Australie n’a gagné qu’un sursis de quelques mois, rapporte Jessica Panegyres, conseillère politique au sein de Greenpeace :  « Le gouvernement australien ne pourra crier victoire que quand l’état de la Grande barrière commencera à s’améliorer.Ce serait dommage qu’ils crient victoire alors qu’ils ont juste réussi à éviter d’apparaître sur la liste une année de plus. Ils feraient mieux de crier victoire lorsque le récif sera sur la voie de la rémission. »
    L’Australie a donc un an et demi pour prouver que son plan de protection est efficace. Le gouvernement devra aussi faire un point complet sur l’état de conservation du site d’ici décembre 2019.
    Ces recommandations de l’Unesco ne sont encore qu’un « projet de décision ». Elles seront formalisées le mois prochain, en Allemagne, à l’occasion de la réunion du Comité du patrimoine mondial.
     
    Radio Australia
     
     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete