Habillage fond de site

Grève à Air Archipel. Les enfants seront-ils chez eux pour Noël ?

vendredi 9 décembre 2016

 

 

16044472195_86aa74ab9a_b

Suite au mouvement de grève entamé par les personnels de la compagnie Air Archipels qui effectue la desserte de Apataki, Ua Huka, Ua Pou et les inter-îles Marquises pour le compte d’Air Tahiti, la compagnie est contrainte de procéder à la modification, voire à l’annulation de ses vols de/vers ces destinations.

Air Tahiti, ou l’agence de voyages intermédiaire, informera chaque passager des modifications le concernant, sous réserve de disposer de ses contacts.

Les passagers n’ayant pas précisé de coordonnées lors de la réservation, sont priés de prendre contact avec Air Tahiti.

La compagnie invite par ailleurs les passagers en partance de/pour ces destinations à reporter leur voyage à une date ultérieure. Durant la grève, les modifications ou annulations de billets pour ces 3 îles se feront sans frais.

A Hiva Oa où se dérouleront à partir de dimanche les Jeux des Marquises, le comité organisateur semblait ne pas souffrir de trop de ces perturbations. « Tous les athlètes seront là », nous a-t-on assuré hier. « Air Tahiti a changé des vols, et nous avons l’Aranui 1 qui va aller chercher les athlètes sur Ua Pou. Tout va pouvoir se dérouler comme prévu », rassurait-on depuis Atuona.

 

La ministre de l’Education en appelle au sens des responsabilités

 

Nicole Sanquer, la ministre de l’Education, s’est aussi fendue d’un communiqué hier pour enjoindre les grévistes à ne pas entraver les retour des enfants dans leurs îles à la veille de Noël. « En cette période de retour dans leur foyer des élèves résidant dans les îles, je souhaite m’adresser personnellement aux employés de la compagnie Air Archipels. Il ne s’agit aucunement de ma part d’une volonté de m’ingérer dans les différends qui vous ont amené à exercer votre droit de grève, droit de grève que je respecte au demeurant. Par contre, j’ai le souci et le devoir de ramener les élèves scolarisés internes, dont de nombreux mineurs, dans leurs îles respectives, » écrivait-elle hier. « Je ne peux humainement concevoir que ces enfants ne puissent rentrer auprès de leurs proches le plus tôt possible, et je ne peux accepter que les vingt élèves de Apataki n’aient pas pu prendre leur vol parce que les deux pilotes réquisitionnés par le Haut-commissariat de la République se sont mis immédiatement en arrêt-maladie. J’en appelle donc à votre sens des responsabilités. Je tiens également à présenter mes excuses aux parents des huit élèves de l’île de Raroia qui n’ont pas été pris en charge lors du transit par mes services. Une difficulté de communication est à l’origine de cet incident, et je le regrette sincèrement. »

La ministre conclut son courrier en assurant « tout en œuvre pour organiser les rapatriements dans les meilleurs délais, et dans les meilleures conditions avec le concours précieux du Haut-commissariat. »

 

Bertrand Prévost

 

 

146
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete