Grève des pompiers – Les discussions restent au point mort

    mardi 30 mai 2017

    grève aéroport

    Aujourd’hui, les pompiers d’Aéroport de Tahiti entament leur seizième jour de grève. Une nouvelle réunion de négociations doit se tenir dans la matinée. (© Claire Allavena)

    La grève des pompiers d’Aéroport de Tahiti (ADT) se poursuit, elle en était hier à son quinzième jour. Une nouvelle réunion s’est tenue hier matin entre les représentants syndicaux et la direction d’ADT à l’inspection du travail. Encore un rendez-vous manqué semble-t-il puisque les deux parties doivent reprendre les négociations aujourd’hui.

    Sur les treize points de revendication, un seul point n’obtient pas de réponses satisfaisantes aux yeux des grévistes. Or, il s’agit pour eux d’un point crucial, l’augmentation de leur salaire.

    Si déjà vendredi dernier, les pompiers grévistes annonçaient qu’ils feraient grève durant trois mois s’il le fallait, de son côté, la direction semble tout aussi butée.

    “Ils veulent une prime de suggestion, mais nous ne sommes pas disposés à leur donner. Il faut arrêter de croire que grève = argent. Nous avons avancé sur douze des treize points de revendication, mais nous ne céderons pas sur celui-là”, a annoncé, hier après-midi, Éric Dumas, directeur d’ADT.

    De son côté, le syndicat O oe to oe rima confirme une avancée sur douze des treize points mais “à l’avantage de la direction”. Cependant, le syndicat reconnaît que celle-ci est prête à faire un geste, notamment sur la prime d’intéressement qui concerne l’ensemble des salariés. “Nous, ce que nous voulons, c’est une équité en termes de traitement de salaire.”

    Hier après-midi, le directeur d’ADT ne cachait pas son inquiétude de voir ce conflit perdurer. “Nous fonctionnons comme nous le pouvons. Hier encore les policiers sont venus chercher les pompiers réquisitionnés pour assurer le service minimum, mais une fois de plus, ces pompiers n’étaient pas chez eux. C’est uniquement grâce aux pompiers de Bora Bora, Raiatea, etc., qui se sont portés volontaires, que nous assurons les rotations.”

    Toutefois, le vol LATAM à destination de l’île de Pâques ayant dû être décalé de 24 heures, ADT a proposé un hébergement de crise pour une cinquantaine de passagers et des collations leur ont été offertes.

    Quant à savoir si, dans le but de signer un protocole d’accord, les jours de grève pourraient être dédommagés, la réponse d’Éric Dumas est sans appel. “Aucun jour de grève ne sera payé. Vingt-cinq personnes immobilisent actuellement la Polynésie française et il faudrait en plus les payer ? Il n’en est pas question.”

     

    Jen.R.

     

     

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete