Habillage fond de site

Grève des pompiers – Les pensions de famille et les touristes

jeudi 18 mai 2017

GrevePompiersAirportSuiteTahaa

Malgré la grève, les Fourel, en voyage de noces dans les îles Sous-le-Vent, gardent le sourire. (© Jean-Pierre Besse/LDT)


En ce qui concerne la grève des pompiers de Tahiti-Faa’a et de ceux de nombreuses îles, c’est le statu quo. Le conseil des ministres, hier, a exprimé “sa volonté de dialogue” mais “en appelle toutefois chacun au sens des responsabilités pour trouver une issue rapide” au conflit. La Dépêche de Tahiti a donné la parole aux acteurs et aux spectateurs (les touristes) de ce conflit qui touche au tourisme, “le gagne-pain de la Polynésie”.

Selon les toutes dernières informations de sources syndicales en ce qui concerne la grève des pompiers d’Aéroport de Tahiti (ADT) et de la direction de l’aviation civile (DAC), à 20 h 30, hier, une convention État-Pays serait en cours de négociation avec les syndicats, malgré quelques points d’achoppement. Quelques heures auparavant, lors du conseil des ministres, le gouvernement, avait réaffirmé “sa volonté de dialogue” mais “en appelle toutefois chacun au sens des responsabilités pour trouver une issue rapide” au conflit.

La Dépêche de Tahiti a donné la parole à différents acteurs mais aussi spectateurs – les touristes – de ce conflit à Tahiti comme dans les îles. Hormis de nombreux rêves brisés pour ces derniers, une telle situation qui perdure et qui se multiplie à l’envie pourrait mettre péril en la demeure.
Personne ne sait précisément combien de touristes sont bloqués dans les îles, suite à la seconde grève des pompiers, menée par la CSTP-FO au sein de la direction de l’aviation civile polynésienne, qui paralyse les îles desservies par Air Tahiti, soit environ 100 grévistes sur un effectif de 130 pompiers.

Pour Mélinda Bodin, présidente de la fédération des pensions de famille, “ce sont sans doute plus de 1 000 touristes bloqués, dont plusieurs centaines à Huahine”. “Cela touche le tourisme authentique et le tourisme authentique, ce sont les petits”, explique la présidente de la fédération, visiblement agacée (lire encadré). “On en a marre et moi, je suis fiu, fiu, fiu”, clame Mélinda Bodin.

 

“Mauvaise image” de la destination

 

“Toute grève est mauvaise pour notre image, c’est le bouche à oreille qui est essentiel pour notre promotion et la plupart des gens viennent en lune de miel ou c’est le voyage d’une vie, la Polynésie”, explique par ailleurs une directrice d’agence de voyage, qui a tenu à garder l’anonymat. “Pour les touristes bloqués, on met en péril leur voyage de noce même si tout le monde fait son maximum”, poursuit-elle. Pour elle, “la priorité, ce sont les gens sur place” même si “changer de circuit prend du temps et qu’on est en train de préparer la haute saison, en ce moment”.
Et les lunes de miel, ce n’est pas ce qui manque. Le couple Fourel de Draguignan est en ce moment en voyage aux îles Sous-le-Vent, à Taha’a précisément. “Cette grève nous laisse une impression négative”, explique le couple, joint par téléphone.

“Parce que retrouver ici, pendant notre voyage de noces, la franchouillardise dans toute sa splendeur, ça nous déçoit vraiment alors que nous étions littéralement sous le charme et nous imaginions déjà revenir visiter les autres îles dont on nous a parlé. Notre agence s’est démenée pour nous proposer une solution et on est conscient d’avoir de la chance de ne pas se retrouver bloqués dans une autre île, sans moyen d’en sortir. On a modifié notre programme et nous n’irons pas visiter Huahine, trop de risque de rester bloqués, donc direct Bora Bora. Dommage ! On ne s’en prend à personne car tout le monde est dans la même galère mais on trouve scandaleux qu’une poignée de personnes gâchent le voyage d’une vie, mais aussi pourrissent la vie économique d’un pays entier”, explique ce couple, qui garde néanmoins le sourire.
Mais là où il réside, à La pirogue api, on n’en pense pas moins. “À quoi ça sert qu’on se décarcasse pour donner l’image qu’on aime de notre pays pour que des planqués nous la démolissent ?”, s’insurge la directrice par intérim du lieu.

 

Les touristes patientent

 

“Sans rire, ces gens n’ont aucune idée du salaire moyen dans le tourisme, ni du nombre d’heures qu’on peut faire en souriant, ni de la fatigue quand on parle en souriant, qu’on cache ses soucis, sa peine ou ses douleurs. Ça m’énerve ! Mais le plus triste et dommageable, ce sont sans aucun doute tous ces rêves déçus. Ça me fait de la peine pour nos visiteurs”, explique cette professionnelle du tourisme depuis 30 ans.
Heureusement, le système D, comme à Ua Pou ou Huahine, deux îles frappées par la grève, marche bien (lire ci-contre). À Raiatea, épargnée comme Bora Bora et Rangiroa, la vie continue.

 

À Tahiti, au Méridien de Punaauia, les touristes patientent. “Les gens à l’hôtel sont dans un cadre agréable, cela ne se passe pas trop mal, ils sont inquiets pour l’organisation de leur départ”, explique le directeur général, Nicolas Gauthier. “On ne subit pas les foudres des passagers qui attendent”, se félicite celui qui est aussi co-président du conseil des professionnels de l’hôtellerie.
“Avec des vols internationaux retardés, les touristes sont obligés de prendre une nuit supplémentaire et comme ce ne sont pas les compagnies aériennes ni les hôteliers qui sont responsables, cette nuit est à leur charge. Les touristes sont quelque part pris en otage mais en plus, on s’en prend à leur porte-monnaie”, pour ceux qui n’ont pas d’assurance.

“Ce qui est regrettable, c’est que 25 personnes en grève arrivent à perturber tout un pays, son tourisme, son image de marque. Autant vous dire que les touristes qui repartent avec ce genre de mésaventure, le dernier contact de la Polynésie n’est pas des meilleurs”, explique, philosophe, le directeur général du Méridien.
En ce qui concerne les grévistes, tant d’ADT que de la DAC, des négociations sont prévues aujourd’hui même si pour certains, les rêves sont brisés depuis quelques jours. 

 

Christophe Cozette

Orianne Obrize
38
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete