Le groupe All in One rafle le premier prix en danse moderne

    lundi 29 août 2016

    upa nui

    Le grand gagnant d’Upa Nui 2016 est le groupe All in One. Les jeunes ont bien fait passer leurs messages de prévention au fur et à mesure de leur prestation. (Photo : John Hiongue/LDT)


    Finale de la onzième édition de Upa Nui sur la scène de To’ata

    La onzième édition de Upa Nui s’est déroulée vendredi dernier, sur la scène de To’ata, devant environ 6 000 spectateurs composés essentiellement d’adolescents. Certains étaient venus en famille, les parents accompagnant leurs enfants.

     

    Au cours de la soirée, quinze groupes se sont exprimés librement devant les membres du jury, présidé par Vanessa Roche. Ce dernier était chargé de noter chaque prestation.

    Le concours était divisé en trois catégories : danse moderne, danse traditionnelle et catégorie espoir. C’est le groupe All in One qui a remporté le premier prix dans la catégorie danse moderne.

    Un groupe de jeunes artistes supervisé par un jeune professeur de danse moderne, Akau Manava, qui enseigne à l’école de danse de Vanessa Roche (lire l’interview ci-contre).

    Conformément au règlement, les quinze groupes en lice devaient faire passer un message de prévention, car parfois, une danse vaut mieux qu’un long discours. Les artistes ont également eu recours à beaucoup d’imagination pour leur look, leurs costumes et leur chorégraphie. La soirée était diffusée en direct et en streaming sur Polynésie 1ère.
    La danse traditionnelle ayant déjà plusieurs concours (Heiva i Tahiti, Hura Tapairu), c’est surtout dans la catégorie danse moderne que les jeunes qui participent à Upa Nui cherchent à se distinguer.

     

    upa nui

    Le groupe Tamarii Papetoai remporte le premier prix dans
    la catégorie danse traditionnelle, prix remis par la présidente
    de l’Union polynésienne pour la jeunesse, Noëline Parker. (Photo : J.H.)


    Un nouveau concept pour 2017

    “C’est notre onzième édition et le thème reste inchangé autour de la lutte contre l’alcool, la drogue, le tabac et la violence. Pour 2017, on va changer de concept. On va toucher toute la Polynésie française.

    Upa Nui va changer car on veut aller vers plus de jeunes. Pour cette finale 2016, on retrouve que des groupes de Tahiti et de Moorea. Les autres îles sont représentées par des jeunes qui en sont originaires mais qui habitent à Tahiti.

    La nouveauté, cette année, c’est la mise en place de la catégorie espoir”, commente Roland Amo, chargé de projet à l’Union polynésienne pour la jeunesse (UPJ), organisatrice de l’événement.

    Durant la soirée, Fred Garbutt, gagnant du concours de chants Nescafé Star 2015, dont les clips sont diffusés sur TNTV, a entonné deux chansons. Lui et les autres jeunes inscrits hors concours ont ainsi proposé quelques intermèdes, le temps que les groupes inscrits au concours se préparent dans les loges.

    L’UPJ a décidé de coupler cette année Upa Nui avec la Journée internationale de la jeunesse, dont la date officielle est le 12 août, donnant ainsi naissance au Festival Urban Culture, qui s’est tenu sur l’esplanade de To’ata jusqu’à samedi en fin d’après-midi (lire en p. 19). Rendez-vous est pris pour l’année prochaine avec un nouveau concept que Roland Amo n’a pas souhaité dévoiler en détail, préférant garder la surprise jusqu’au bout.

     

    Le palmarès

    Catégorie danse moderne
    1. All in One
    2. J-Army
    3. Emotion One

    Catégorie danse traditionnelle
    1. Tamarii Papetoai
    2. Angel and Co
    3. Te Mihi

    Catégorie espoir (un seul prix)
    1. Matavai

    Prix spécial “santé” (un seul prix)
    1. J-Army (prix remis par le ministre de la Santé, Patrick Howell)

    De notre correspondant J.H.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete