Le groupe funk-rock Yellowstone sort un nouvel album

    mardi 6 juin 2017

    yellowstone

    Cinq grands enfants, fous de musique mais avant tout d’ambiances festives ! (© Claire Allavena)


    Bienvenue dans le monde rythmé et libidi-amoureux du groupe funk rock, Yellowstone. Torea le chanteur, Manol le bassiste, Thom le guitariste, Rodolphe le batteur et Cesar au clavier sont cinq déjantés fous de musique et de “boobsbanging”, “c’est comme le headbanging pour les métalleux qui bougent la tête en cadence avec la musique… mais avec les boobs (seins), on préfère”. Ils sortent un nouvel album et seront en concert gratuit, vendredi, à 21 h 30, à O’Belvédère.

    Kokoro, votre album est un appel à la débauche ?

    (air outré) Mais non ! C’est que de l’amour, notre album… Un peu classé X, c’est vrai. Bon, d’accord, c’est “parental advisory”… Mais Kokoro, c’est avec un K, donc pas appel à la débauche. Une linguiste d’école maternelle peut en attester !

    Nos chansons sont un appel à l’amour, l’amour qui est une débauche… Il y a d’ailleurs des cœurs partout sur la pochette. Et puis ce sont des paroles en anglais, alors ça va… Sinon, il faut venir l’écouter, c’est plus simple !

    On va jouer en live vendredi, mais il est déjà sur notre site en téléchargement et avec les paroles ! En vrai, c’est surtout un appel à la danse, à bouger son corps, à être en soirée, à rencontrer du monde et éventuellement l’amour de sa vie. Et pourquoi pas à regarder des kikis…

     

    C’est très fleur bleue tout ça. On est loin de l’ambiance drogue dure attachée au mot “yellowstone” (héroïne en anglais)…

    On fait de la musique en anglais… C’est pour ça que le nom de notre album est en anglais. C’est vrai que Yellowstone, à New York, veut dire héroïne, mais c’est parce que notre musique, c’est une drogue dure…

    Yellowstone, c’est aussi un parc national américain, les animaux, les ours, les fleurs, les abeilles, les arbres aussi ! Nous, on est tourné vers le flower power des années 70 ! Voilà !

     

    Un groupe de bisounours qui aiment les arbres…

    L’album est sorti de terre, de cette terre du parc national, tel un geyser ! (rires). Sérieusement si ça plaît, c’est super. Mais le but premier, c’est vraiment de jouer en live… Vendredi, d’ailleurs, on va pousser toutes les tables du restaurant de O’Belvédère pour que ça danse et que ça saute de partout !

    On n’a pas voulu raconter notre vie tristement dans notre coin. On veut que ça pète ! C’est pour ça que l’on a créé aussi le “B funk” (punchline du groupe). Tu mets ce que tu veux après le B. Et avec le B funk, on a créé le “boobsbanging” qui est beaucoup plus fun que des chevelus qui s’agitent devant la scène, enfin nous, on préfère ! Et puis pourquoi ne pas l’exporter …

    Là, on aimerait partir jouer en Nouvelle-Calédonie, mais on a besoin de budget, de sponsoring…

     

    Propos recueillis par Claire Allavena

     

    yellowstone

     

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete