Le groupe orange à l’assemblée réagit sur le bilan des deux ans

    vendredi 23 septembre 2016

    assemblée

    Pour Marcel Tuihani, ce qui fait défaut, c’est “l’ambition et la démarche volontariste de Gaston Flosse sur des projets structurants, souvent qualifiés de pharaoniques. Aujourd’hui, on ne critique plus l’hôpital, on en a besoin.” (Photo : Caroline Perdrix)

     

    Entouré des élus Tahoeraa à l’assemblée, Marcel Tuihani a mené une charge contre le bilan présenté par Édouard Fritch, énumérant les pièces à conviction.

     

    Le président du Pays ne proposerait “aucune vision, aucun projet de société”. “Il ne fait que pleurnicher et régler ses comptes”, accuse le Tahoeraa huiraatira.

    Reprenant le thème de son allocution prononcée la semaine dernière, à l’assemblée, lors de l’ouverture de la session budgétaire, Marcel Tuihani a dénoncé le décalage entre le bilan d’Édouard Fritch et la réalité. Un bilan qui comprend des mesures si récentes – les aides aux petits commerces, par exemple – qu’il est “impossible avec si peu de recul de dire si ces mesures ont produit l’effet recherché”.

     

    Il n’y a pas de polémique sur les chiffres. Il y a un désaccord sur ce qu’on fait dire aux chiffres”, a déclaré Marcel Tuihani au sujet d’un “Standard & Fritch” qui invoque volontiers les statistiques. Il refuse d’entendre Édouard Fritch s’attribuer le mérite d’avoir redressé les comptes du Pays, car, pour lui, ce sont les mesures d’assainissement de la dette et la mise en place des différends fonds par Gaston Flosse qui en sont responsables.

    Il n’y a eu aucune mesure nouvelle en matière de recettes fiscales, (…) Flosse a semé et Fritch récolte”, accuse Marcel Tuihani en rappelant le montant des recettes fiscales, augmentées de dix milliards entre 2012 et 2015. “Que l’on rende à Gaston ce qui n’appartient pas à Édouard.

     

    Le “Rikiki Beach”

     

    Quid du Moorea Mahana Beach et du projet Ainapare pour le centre-ville de Papeete, qui constituaient avec le Tahiti Mahana Beach le cœur de la vision économique flossienne ?
    Pour Marcel Tuihani, il n’en reste qu’un “Rikiki Beach” sans cohérence. Il constate l’échec de la recherche de financements : les investisseurs pressentis sont défaillants, et les investisseurs locaux annoncés depuis avril sont toujours aux abonnés absents.

    Je crains que rien ne sorte de terre avant longtemps”, déplore Marcel Tuihani. “Du point de vue du Tahoeraa huiraatira, les premiers partenaires du Pays, ce sont les acteurs économiques, privés en particulier.” Et ils attendent encore l’essentiel des mesures du plan d’investissement à 60 milliards annoncé par le gouvernement.

    L’augmentation du nombre de créations d’entreprises dont se félicite le gouvernement n’est, pour Marcel Tuihani, que le cache-misère de la précarité ambiante qui pousse les demandeurs d’emploi à prendre une patente. “Notre économie actuelle n’offre aucune perspective de sauver nos entreprises”, affirme-t-il.

     

    Reprenant à son compte les inquiétudes de la CGPME, Marcel Tuihani s’étonne de la pause fiscale décrétée par le gouvernement, alors que la réforme de la fiscalité était attendue pour  2017. Quant à la réforme de la protection sociale généralisée, annoncée pour 2014, puis 2015, puis 2016, “à présent on nous parle de 2017, voire 2018”.

    De toute façon, a expliqué le président de l’assemblée, les deux réformes ne peuvent pas se faire l’une sans l’autre. Pourquoi le gouvernement fait-il du surplace ? “Sans doute à cause des élections.” Il en veut pour preuve les 293 millions de subventions aux communes validées très récemment par la CCBF.

    La réponse du Tapura ne s’est pas fait attendre. Marcel Tuihani, à qui la justice a refusé sa commission d’enquête sur la fiscalité, ne serait qu’un “inspecteur gadget” d’une “mauvaise foi inquiétante”. “Cette conférence de presse n’avait qu’un but. Dire et redire que sans Gaston Flosse, rien ne peut marcher.” 

     

    C.P.

     

        Retrouvez dans notre édition du Vendredi 23  septembre 2016 :       

    • Interview : Marcel Tuihani, Président délégué du Tahoeraa huiraatira, président de l’assemblée de la Polynésie française – “Ce que nous récoltons aujourd’hui
      est le travail de l’ancien gouvernement”

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete