Guam : le sacrifice ignoré

mercredi 1 octobre 2014

Les Guaméens fournissent trois fois plus de soldats à l’armée américaine que les Américains du continent, proportionnellement à leur population de 160 000 habitants. C’est aussi le peuple américain qui a subi le plus de pertes dans les guerres menées à l’étranger – en Irak et en Afghanistan- par les États-Unis. 
 
Pourtant le sacrifice des Guaméens est largement ignoré par l’administration américaine.  La journaliste américaine Maria Hinojosa a consacré un documentaire à cette situation, intitulé L’île des guerriers. « Guam est possiblement le territoire américain le plus oublié. Ainsi, les Américains qui vivent sur le continent ne savent même pas où se trouve Guam, ils pensent que c’est un pays d’Afrique ou d’Amérique centrale, ils ne savent pas que c’est une île du Pacifique. Et bien sûr, les Américains ne savent pas non plus que le pourcentage de Guaméens qui servent dans les rangs de l’armée américaine est le plus haut de tous les territoires américains. »
 
À leur retour sur Guam, les vétérans n’ont pas accès aux mêmes services de santé que les Américains du continent, ni au niveau de soutien nécessaire pour ceux qui souffrent du syndrome de stress post-traumatique. Malgré cela, le patriotisme américain des Guaméens ne faiblit pas.
« Les Guaméens portent une reconnaissance éternelle aux États-Unis, qui les ont libérés de l’occupation très brutale des Japonais pendant la Seconde Guerre mondiale. Et puis il y a aussi le fait qu’ils veulent prouver leur loyauté, en tant que citoyens américains. Et la façon la plus évidente de prouver leur loyauté, c’est de s’engager dans l’armée, c’est naturel, car le tiers de Guam est occupé par des bases militaires et le principal employeur de Guam est l’armée américaine. Et puis il n’y a pas beaucoup d’autres sources de salaire sur Guam », explique Maria Hinojosa.
 
Le documentaire de la journaliste américaine sur les vétérans guaméens va attirer l’attention sur leur sort, mais la réalisatrice doute que les choses changent et qu’ils soient enfin soignés de la même manière que les vétérans de retour sur le continent américain : « Les Guaméens ne sont pas représentés par des députés qui peuvent voter en leur nom au Congrès américain. Il y a des délégués, mais ils n’ont pas le pouvoir de voter les lois. Donc le gouvernement américain peut surveiller le sujet, mais cela ne signifie pas qu’il va décider de donner plus de fonds aux Guaméens. Je ne suis pas très optimiste. Le gouvernement doit déjà régler des problèmes considérables sur le continent. »
 
Le documentaire sera diffusé sur le réseau World et la télé publique américaine PBS début octobre.

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete