Halte à la prise de risques, pour continuer à freiner la délinquance routière

    vendredi 20 janvier 2017

    halte à la prise de risque

    Répression ou formation ? En huit ans, le nombre d’accidents ayant entraîné des blessures a diminué de moitié. (© Florent Collet)

     

    Avec dix morts de plus qu’en 2015, 2016 a été une mauvaise année au niveau du bilan des tués sur les routes du fenua. Mais les chiffres peuvent être trompeurs. Sur les cinq dernières années, 2016 est en effet la 3e meilleure année, celle qui a fait le moins de morts.

    Menée depuis douze ans, l’opération “Halte à la prise de risques sur les routes” n’est pas la seule raison de l’amélioration, mais les accidents ayant entraîné des blessures ont diminué de moitié en huit ans.

    Des points noirs demeurent sur lesquels les forces de l’ordre entendent encore sensibiliser en s’associant notamment à l’État, au Pays, au Comité des sociétés d’assurance (Cosada), ainsi qu’à plusieurs partenaires privés.

    Les deux-roues, la présence d’alcool et/ou de stupéfiants et le défaut de maîtrise du véhicule sont les principaux motifs d’accidents sur lesquels les efforts doivent être portés.

    Les jeunes, souvent pointés du doigt, ne sont pas la tranche d’âge la plus concernée par les accidents. Ce sont les 40-45 ans qui sont les plus touchés, mais ce sont bien les jeunes qui sont visés par l’opération “Halte à la prise de risques sur les routes”.

    Durant une journée, les volontaires sont formés grâce à l’intervention des forces de l’ordre et divers acteurs concernés par la sécurité routière. Des ateliers tels que des simulateurs d’accident compléteront cette formation à l’issue de laquelle un questionnaire à choix multiples sera proposé aux stagiaires.

    Les cinq premiers se verront offrir la formation au permis de conduire et sur toute la session annuelle, un voyage et un scooter sont également à gagner. Une session s’adressera également aux moins de 16 ans pour gagner une formation à la conduite accompagnée.

    L’an dernier, ce sont ainsi 1 000 jeunes de 17 à 25 ans qui ont profité de cette formation, 34 se sont vu offrir le passage du permis de conduire, dont 24 pris en charge par le haut-commissariat, répartis sur neuf stages, dont un à Raiatea.

    Dix sessions sont au programme cette année, dont une à Moorea. Les trois premiers stages affichent déjà complet, le prochain, où des places sont encore disponibles, aura lieu le 11 mars.

     

    F.C.

     

     

    Cliquez sur la photo pour l'agrandir

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete