Habillage fond de site

Haururu célèbre la période de Matarii i raro qui débute

lundi 20 mai 2019

Des associations, ici des membres de Ori i Tahiti et Tahiti Choir School, ont participé aux cérémonies. Photo : Claude Jacques/LDT

Des associations, ici des membres de Ori i Tahiti et Tahiti Choir School, ont participé aux cérémonies. (Photo : Claude Jacques/LDT)


Par des cérémonies organisées sur des marae de la vallée de Papenoo, samedi dernier, Haururu a préparé symboliquement la célébration de Matarii i raro. L’ancienne fête saisonnière, remise en valeur par l’association éco-culturelle, est l’occasion d’ancrer symboliquement ses activités éducatives. Ce soir à l’embouchure de la rivière, un hommage sera rendu au poète Patrick Amaru, décédé en juillet dernier.

L’association Haururu a procédé, samedi dernier, à un ensemble de cérémonies sur des marae de la vallée de Papeno’o pour préparer la célébration de Matarii i raro qui se déroulera ce soir à l’embouchure de la rivière de cette commune de la côte est. L’occasion de relier symboliquement la société d’aujourd’hui à cette fête traditionnelle, moins connue que Matarii i ni’a, que Haururu a d’ailleurs largement contribué à mettre en valeur.

Matarii i raro, qui débute vers le 20 mai, marquait autrefois le tau o’e, saison de possible disette. L’année polynésienne se divisait en effet autrefois en deux périodes, marquées par deux dates : Matarii i ni’a vers le 20 novembre, quand commence le tau ‘auhune, la saison de l’abondance ; et Matarii i raro, saison plus fraîche et moins humide au cours de laquelle les ressources étaient moins abondantes.

Matarii i raro, que Haururu célèbre ce soir, a été préparé l’avant-veille par un ensemble de cérémonies particulières. On retirait autrefois des marae, lors de cérémonies rituelles, les ‘unu, des effigies en bois représentant des animaux protecteurs ou des éléments naturels (eau, feu…), qui y avaient été déposés six mois auparavant. Ils étaient alors déposés dans un fare manaha pour y rejoindre symboliquement le Po, monde des dieux et des ancêtres.

L’association Haururu, qui a notamment en charge la surveillance et l’entretien de plusieurs marae dans la vallée de Papeno’o, y a procédé comme tous les ans depuis 2004.

 

Un temps des enseignements

 

Autrefois, ces cérémonies marquaient aussi la rentrée dans un temps des enseignements. Pour cette association éco-culturelle, c’est l’occasion d’ancrer symboliquement ses projets, développés notamment par des activités éducatives à Fare Hape, un”village” installé au cœur de la caldeira, au niveau de la Maroto. Ces activités vont être renforcées par la construction de fare dédiés à des activités traditionnelles.

Le premier, consacré à la médecine traditionnelle, sera officiellement inauguré le 1er juin. Ce moment, auquel ont participé quelques autres associations de Tahiti, dont Ori i Tahiti et la Tahiti Choir School, était aussi l’occasion de redécouvrir le sens de ces célébrations saisonnières ancestrales.

En un temps où le “changement climatique” en cours interpelle, elles posent la question de la pertinence de rythmes sociaux non accordés aux rythmes naturels. Autrefois, des périodes et des zones de restrictions ou d’interdictions de pêche et de cueillette – des rahui – étaient périodiquement imposées afin de préserver le fragile équilibre des ressources naturelles. Cette période permettait à la nature de se régénérer.

De notre correspondant C.J.

 

matarii i raro marae papenoo

Dépose d’offrandes végétales sur le marae Toomaru, au milieu de la vallée. (Photo : Claude Jacques/LDT)

marae anapua papenoo

On a procédé à l’enlèvement du ‘unu sur le marae Anapua, situé haut dans la montagne. (Photo : Claude Jacques/LDT)

marae papenoo haururu

Les cinq marae de Fare Hape, régulièrement entretenus, sont l’objet tous les ans de cérémonies, le 20 mai et le 20 novembre. (Photo : Claude Jacques/LDT)

Patrick Amaru

Patrick Amaru.

haururu patrick amaru

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, qui sera élue Miss Tahiti 2019 :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete