Habillage fond de site

Havaiki Nui Va’a – Air Tahiti a mené dans le premier combat

jeudi 2 novembre 2017

air tahiti hawaiki nui va'a

Air Tahiti vainqueur la ligne d’arrivée hier matin à Uturoa après un heureux choix de cap. (© Benoît Buquet)


Air Tahiti a gagné en n’écoutant pas les prévisions météo qui annonçaient de la houle de nord et du vent d’est. En prenant un cap “tout droit” vers Raiatea, ils ont terminé avec près de deux minutes d’avance sur EDT, OPT et Shell. our la deuxième étape en lagon, Air Tahiti ne dispose que d’un seul remplaçant, contre quatre pour EDT Va’a.

La première étape entre Huahine et Raiatea s’est jouée, cette année encore, à une histoire de cap. En étudiant les conditions météo, les rameurs et leur staff décident d’un cap pour tenter de profiter d’un train de houle ou d’un vent porteur.

C’est ce qu’ont fait les expérimentés EDT et Shell, hier, partis ramer au nord de l’axe entre les deux passes, pour attraper des alizés qui ont finalement disparu au fil de la matinée.

Air Tahiti a fait un choix moins sophistiqué: “On pensait aller tout droit. C’est le chemin le plus court. Et comme j’ai un ami qui m’a dit qu’il fallait aller tout droit, on a fait ce choix et c’était le bon”, résumait le capitaine d’Air Tahiti, Kyle Taraufau, hier.

Steeve Teihotaata, capitaine d’EDT, se souviendra longtemps que ce cap simplissime, “tout droit” en direction du mont Tapioi, était celui qui leur avait porté bonheur jusqu’à présent.

Hier, en changeant de méthode, EDT s’est trompé.

Quant à ceux qui tergiversent, changent d’avis en cours de route, malheur à eux : “Le staff a hésité. On a essayé à droite, à gauche”, a raconté hier un rameur d’OPT, perplexe.

Son équipe a suivi Air Tahiti tout du long, mais a perdu du temps et a finalement été dépassée par EDT va’a dans le lagon.

Mais un bon cap ne suffit pas. Il faut aussi les bras pour le tenir et rester devant. Kyle Taraufau raconte le déroulement de l’étape pourla pirogue Air Tahiti : “On s’est basé sur deux catamarans qui étaient devant nous en essayant de rester entre les deux. Comme il y avait un vent qui venait de la droite, on a essayé de le contrer pour pouvoir surfer un peu dans la dernière heure avant d’arriver à la passe. Heureusement aussi qu’on a eu une bonne cohésion avec tous les copains. C’est un travail d’ensemble.”

Aujourd’hui, entre Raiatea et Taha’a, pas besoin de réfléchir au cap. C’est une étape en lagon, donc sans la houle. En revanche, les rameurs peuvent choisir de longer la plage de Taha’a (protégés du vent) comme le vainqueur de l’an dernier (OPT), ou au contraire de se rapprocher du récif et des vagues des bateaux suiveurs.

Dans cette deuxième étape, la fraîcheur des rameurs va beaucoup compter. EDT va’a continue d’appliquer sa recette habituelle et va changer quatre rameurs sur six aujourd’hui. En revanche, la pirogue en tête du classement, Air Tahiti, n’a qu’un remplaçant.

Kyle Taraufau sait que ce sera dur : “On a 1’42” d’avance. On va essayer de tenir. On va déjà tout faire pour éliminer les courbatures. Comme on n’est que sept, il n’y en a qu’un seul qui va souffler demain.”

 

Benoît Buquet

 

• L’intégralité du classement de la 1ère étape

 

 

Steeve Teihotaata, capitaine d’EDT Va’a : « Air Tahiti nous a surpris avec son cap magique »

EDT HAWAIKI

Les rameurs d’EDT va’a portaient le tricot jaune en tant que tenants du titre hier. (© Benoît Buquet)

Comment jugez-vous la victoire d’Air Tahiti sur la première étape ?

Air Tahiti nous a tous surpris aujourd’hui avec son cap magique, tout seuls à gauche. Nous, on est entrés en même temps que OPT et Shell dans la passe de Raiatea, et on pensait après les avoir doublés qu’on était premiers. Puis on a vu qu’il restait encore Air Tahiti
à aller chercher mais l’arrivée était trop près. On s’est rapprochés quand même un peu d’eux.

 

En allant au nord, vous comptiez sur de la houle de nord pour vous pousser sur la fin ?

Plutôt sur du vent d’est. Comme les années précédentes c’était plutôt du vent du sud qui soufflait, donc qui venait de la gauche. Et donc on prenait notre cap habituel, tout droit. Cette année, on a vu que c’était un vent d’est et on a décidé de partir vers la droite pour pouvoir profiter de ce vent vers la fin. Mais après deux heures de course, il n’y avait plus de vent, c’était calme.

Comment allez-vous faire pour la deuxième étape ?

On change quatre bonhommes. Quatre rameurs frais vont monter et on va essayer de réduire notre écart d’une minute et quelques (1’ 42’’). On va tout faire pour ramener encore le maillot jaune à la maison cette année.

 

 

En bref

• Shell n’a plus la ressource

C’est une image qui marque. Au beau milieu de l’océan, hier entre Huahine et Raiatea, hell va’a poursuit EDT va’a, puis le rattrape. Un combat a lieu pendant de longues minutes, où Shell semble même parfois passer devant.

Et soudain, EDT décide d’arrêter de jouer et s’envole. Shell avait fait le choix logique de coller au train du favori, EDT va’a. Mais Shell n’a pas pu suivre le rythme et termine avec plus d’une minute de retard sur EDT. Sans parler des trois minutes de retard sur le leader Air Tahiti.

 

 

• Vétérans : Tohivea largué par Fare Ara

On disait que c’était joué chez les vétérans. Tu parles ! C’est plutôt perdu, pour Tohivea, après leur grosse contre-performance hier. Les rameurs de Conrad Van Bastolaer ont été surclassés par Fare Ara,  l’équipage de Jean-Luc Eychenne champion du monde de marathon en juin dernier.

Tohivea pointe à onze minutes et dix secondes de Fare Ara. Pire, les rouges et noirs n’ont même pas fini sur le podium, devancé par le CMIT Moana et Tamarii Faanui Piroguiers, de Bora Bora.

 

• 40 pirogues à l’aube à Taputapuatea

15 juniors hommes, 20 seniors dames et 5 vétérans dames. Voilà le chiffre définitif des partants ce matin à 6h30 à Taputapuatea pour les courses taure’a et va’a hine. Le parcours est long de 24 kilomètres et comporte une petite portion en océan entre deux passes. L’arrivée est prévue vers 8h30 à Uturoa, une heure et demi avant le départ de la deuxième étape des seniors hommes.

 

Photo 3 départ

79 pirogues, seniors et vétérans, ont finalement pris le départ mercredi matin de Huahine. Les 16 vétérans sont partis à 7h30 et les 63 seniors cinq minutes plus tard. (© Benoît Buquet)

Photo 4 OPT

Team OPT avait pourtant choisi le bon cap en suivant Air Tahiti dès le début, mais les postiers n’ont pas pu suivre le rythme imposé par le vainqueur d’hier. (© Benoît Buquet)

Photo 5 vétérans Fare Ara

Fare Ara, l’équipage de Huahine dirigé par Jean-Luc Eychenne, champion du monde de marathon de V6 en juin au Taaone, a remporté l’étape dans la catégorie des vétérans. (© Benoît Buquet)

Photo 6 arrivée

Le lagon de Raiatea à l’arrivée de la première pirogue hier matin : Air Tahiti, seul et irrattrapable, dans la dernière ligne droite vers Uturoa. (© Benoît Buquet)

114
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete