Hawaiki Nui Va’a – EDT Va’a confirme, le niveau augmente

    lundi 9 novembre 2015

    Le comité organisateur de Hawaiki Nui Va’a avait le sourire, vendredi, au terme de l’arrivée de la troisième et dernière étape à Bora Bora. Sa présidente, Élise Maamaatuaiahutapu, ne cachait pas sa satisfaction quant à l’organisation de l’événement qui s’était parfaitement déroulée. Tout d’abord, les conditions météo ont été plutôt clémentes cette année, ce qui est un gage rassurant en matière de sécurité. D’autre part, les rameurs ont été disciplinés, les départs des trois étapes s’effectuant à l’heure dite (voire même en avance), ce qui ne fut pas toujours le cas par le passé, et l’armada des bateaux suiveurs a respecté les consignes imposées. Peu ou pas de réclamations et de pénalités aux arrivées : ce qui a permis la parution rapide des classements. D’un point de vue sportif, la 24e Hawaiki Nui Va’a a tenu ses promesses, pas quant au suspense pour la victoire finale qui paraissait bien engagée pour EDT Va’a dès la première étape, mais ce fut intense pour l’attribution des places d’honneur. Et de l’avis de tous les connaisseurs, le niveau global a encore progressé cette année à tous les échelons de la hiérarchie. 
    EDT Va’a a donc marqué une nouvelle fois l’épreuve de son empreinte, mais Shell Va’a, vainqueur de la deuxième étape et deuxième du classement général final, et le Team OPT, qui a impressionné lors de la troisième étape et qui est monté sur la troisième marche du podium final, ont aussi réalisé un grand Hawaiki Nui. Les îliens se sont également mis en évidence avec la quatrième place de Hinaraurea de Raiatea qui a toutefois fait un peu moins bien que l’année dernière (3e), et surtout le team Tupuai qui a porté haut les couleurs de Tubuai avec une 
    septième place au général. Matairea Hoe est aussi rentré dans le Top 10 (9e), mais ce n’est pas une satisfaction pour le club de Huahine habitué des premiers rôles ces dernières années. Air Tahiti (5e) et Paddling Connection (6e) visaient sans doute mieux également. À noter aussi que l’on a vu à chaque étape des clubs que l’on n’attendait pas aux premières loges comme celui de Arue notamment, et s’ils n’ont pas tenu la distance, ils ont joué un rôle dans la dynamique de la course. Et puis, cela confirme bien que le niveau d’ensemble augmente. Un regret quand même, la participation étrangère a encore été faible cette année, mais cela ne tient pas à l’aura de la course (la plus belle au monde comme l’ont souligné les Californiens), mais au coût qu’elle génère pour les visiteurs. Ceci étant, Hawaiki Nui Va’a n’en reste pas moins l’épreuve de référence mondiale en matière de va’a. 

    Patrice Bastian 

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete