Habillage fond de site

Hawaiki Nui Va’a – Les Îles-sous-le-Vent en ébullition

samedi 22 octobre 2016

hawaiki nui

L’arrivée de Hawaiki Nui Va’a à Matira (Bora Bora) est toujours spectaculaire. Un grand moment pour les rameurs comme pour les spectateurs venus en nombre. (© archives sports)

Événement sportif majeur de l’année, l’édition 2016 de la course Hawaiki Nui Va’a se déroulera la semaine prochaine, les 2, 3 et 4 novembre, entre les îles de Huahine, Raiatea, Taha’a et Bora Bora. EDT va’a, double tenant du titre, défendra son bien devant ses rivaux habituels Shell va’a et Team OPT, ainsi que quelques outsiders ambitieux.
Ce sont 103 équipages hommes, 17 juniors et 24 dames qui seront en lice cette année.

Pour cette 25e édition, la course des taurea et des vahine ont été légèrement modifiée. En effet, juniors et dames ne seront plus en action le mercredi après-midi contrairement aux années précédentes, mais le lendemain matin, et ce sur un tout nouveau parcours.

Plus court (20,5 km au lieu de 26 km), il verra son départ donné à Tumara’a (6 h 30 pour les juniors et 6 h 45 pour les femmes et les handiva’a qui eux couvriront 11,5 km) pour une arrivée à la «  piscine  » après un demi-tour du côté de la passe Te Ava Piti.
Du coup, le départ de la deuxième étape des seniors et vétérans hommes, Raiatea-Taha’a, est décalé de 9 h à 10 h 30.

EDT va’a pour la passe de trois

On ne peut douter que le spectacle soit de nouveau au rendez-vous tout au long des 129 kilomètres entre Huahine et Bora Bora, pour une course qui réunira 103 va’a (contre 83 l’an dernier), parmi lesquels plusieurs étrangers  : États-Unis (NAC), Hawaii (Team Red Bull), Japon (Ocean Outrigger CC), Guyane, Nouvelle-Calédonie (Mont-Dore) et France (La Méduse et V6 Olympique).

Sans vouloir minimiser la valeur de ces visiteurs, on ne voit pas comment la victoire finale pourrait échapper à un club du fenua. Et là on pense bien sûr plus particulièrement aux trois “grands” que sont EDT va’a, Shell va’a et Team OPT, respectivement premier, deuxième et troisième l’année dernière après avoir remporté chacun une étape.
Double tenant du titre EDT va’a (vainqueur l’an passé devant Shell va’a et Team OPT) sera en lice pour un quatrième succès après ceux de 2012, 2014 et 2015. Cette année, les hommes de Heiarii Mama n’ont pas eu le rendement de leurs deux saisons précédentes, en raison, peut-être, d’un manque de motivation collective.

Vainqueur du Marathon Polynésie Première, grâce à la pénalité de cinq minutes infligée à Team OPT, EDT va’a n’a pas trusté d’autre succès significatifs  : troisième de la Va’a News, deuxième du Faati Moorea, de la Tetiaroa Royal Race (sans Shell va’a) et de Molokai (sans Team OPT). Il n’empêche que EDT va’a qui alignera qu’un seul équipage a tous les arguments qu’il faut pour décrocher un troisième succès de rang.

Shell Va’a plus sacré depuis 2011

Shell va’a pour sa part visera une septième victoire dans la foulée de son dixième couronnement à Molokai. Mais rappelons quand même que depuis 2011, année de sa dernière victoire, le club au coquillage n’a plus remporté Hawaiki Nui. Comme quoi, s’imposer à Hawaii n’est pas toujours synonyme de victoire finale à Matira (Bora Bora).

Shell va’a a fait ce doublé quatre fois et EDT va’a, une fois. Cette saison, les “enfants” d’Albert Moux ont remporté la Va’a News, le Faati Moorea (pour la neuvième fois), Molokai, et terminé deuxième du Marathon Polynésie Première. Absent de la Tetiaroa Royal Race, Shell va’a avait préféré se concentrer sur Molokai et Hawaiki Nui. Premier objectif atteint… Shell va’a alignera deux équipages.

Team OPT, le troisième larron

Depuis l’arrivée de l’entraîneur Gérard Teiva, Team OPT monte régulièrement en régime. Si plusieurs grands connaisseurs, à commencer par leur coach, placent les postiers encore un cran en dessous de EDT va’a et Shell va’a, nous en sommes pour notre part moins certain.

Vainqueur de la Tetiaroa Royal Race devant EDT va’a après avoir renversé la situation lors d’une deuxième étape d’anthologie, Team OPT s’est longtemps cru poissards cette saison en cassant sur le Faati Moorea (9e), puis sur la première étape de la Tetiaroa Royal Race. Le signe indien est-il définitivement vaincu  ? En tout cas on ne peut que le souhaiter pour ce club qui alignera également deux pirogues avec l’espoir de remporter un troisième Hawaiki Nui Va’a après ses succès de 2009 et 2010.
     
     
 À l’affût
     
     
 Si ce trio part avec la faveur des pronostics, il ne faut pas négliger les traditionnel outsiders, à commencer par Paddling connection (6e l’an dernier) qui avait créé la grosse surprise en remportant l’édition 2013. Respectivement quatrième et cinquième il y a un an, Hinaraurea et Air Tahiti va’a ont perdu plusieurs éléments de valeur à l’intersaison et semblent donc moins bien armés cette année pour faire au moins aussi bien. Mais qui sait…

À ne pas oublier également Team Tupuai (7e en 2015), sur le devant de la scène depuis le début de la saison, l’équipe pourrait bien jouer les trouble-fêtes parmi les outsiders. À noter quand même l’absence remarquée du club de Huahine, Matairea Hoe, toujours très en vue sur cette course mais qui néanmoins restait sur une décevante neuvième place finale en 2015.

Taurea et vahine jeudi matin

On l’a dit plus haut, la course des taurea et des vahine aura lieu cette année jeudi matin et sur un nouveau parcours Tumara’a-Uturoa. Comme pour la grande course, la participation est annoncée bien à la hausse par rapport à 2015 avec 24 équipages (contre 20 il y a un an) féminins, dont deux étrangers venus du Pérou et de Hawaii, 17 équipages juniors (contre 9, il y a un an).

Chez les taurea, Mou’a Tamaiti no Papara tentera de signer une troisième victoire consécutive face à ses principaux rivaux, EDT va’a, qui monte en puissance, et Shell va’a, sans oublier les rameurs de Bora Bora et Raiatea. Côté vahine, Teva s’annonce comme le grand favori devant ses principaux adversaires, Team Mata Are et Team OPT. Vainqueur l’année dernière, Punaauia va’a ne figure pas sur la liste des engagés.
Le décor est planté, place maintenant à la compétition.

Thierry Brossard

 

Plus d’informations dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique




302
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete