Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Hébergés en salle paroissiale avant de pouvoir rentrer chez eux

jeudi 26 janvier 2017

sinistré famille

La grande salle paroissiale To’u Pare a Haere Mai abrite 250 personnes depuis dimanche dernier. (© John Hiongue/LDT)

 

Selon la mairie de Pirae, il y a 250 personnes de tous les âges, dont des familles entières, qui sont actuellement relogées dans la salle paroissiale protestante de la ville. “Dans la commune, trois quartiers ont été durement touchés par les intempéries : Tenaho, Maere et Hamuta. On a mis en place deux sites d’hébergement pour les personnes sinistrées. Le premier est à la paroisse protestante ma’ohi et le second à l’église de Jésus-Christ des saints des derniers jours de Pirae. Dans ce dernier, on accueille les familles sinistrées de la zone Tuterai Tane et Nahoata, en incluant quelques familles de Tenaho, soit cent personnes”, relate l’agent municipal de Pirae en charge du suivi de ce dossier, Yann Paa.

Dimanche dernier, des familles se sont rendues dans ces paroisses après avoir quitté leurs maisons d’elles-mêmes ou avoir été évacuées par les sapeurs-pompiers de Pirae. Au temple Thabor, quelques familles ont été réorientées vers les mormons de Pirae afin de désengorger le site qui arrivait à saturation.

“Tout se fait avec le soutien des Églises et de la mairie. Depuis lundi, des gens, notamment des associations, viennent spontanément déposer des linges et de la nourriture. On se coordonne régulièrement entre les deux sites. On a commencé à s’organiser entre les quartiers et les familles. On travaille avec les responsables de chaque paroisse”, poursuit Yann Paa.

Les premières familles, notamment celles du quartier Maere, pourront quitter la salle paroissiale protestante To’u Pare a Haere Mai dès ce week-end. La commune assure le déjeuner par le biais de la cuisine centrale de Taaone qui livre les plats sur place. En revanche, les deux paroisses s’occupent chacune du repas du soir, avec les denrées alimentaires déposées par la population ou les paroissiens. Dans les prochains jours, les affaires sociales devraient prendre la relève en attribuant des bons alimentaires aux sinistrés.

“On fournit aussi des plats chauds dans certains quartiers sinistrés. La commune doit bientôt procéder à une grande distribution. Chez les protestants, des paroissiens sont restés auprès des sinistrés et ont décidé d’être logés avec eux. C’est un esprit de solidarité qui se met en place tout doucement. Nous, à la mairie, on les encadre”, conclut Yann Paa.

Tous les matins, dès 8 heures, les agents municipaux se retrouvent en salle de réunion afin de faire le point sur la situation dans chaque quartier mais aussi dans les deux centres d’hébergement provisoire. Les services de l’Office polynésien de l’habitat (OPH), de la Caisse de prévoyance sociale (CPS) et des affaires sociales du Pays sont passés lundi afin de rencontrer les familles sinistrées une à une dans le but d’apporter une aide pour la reconstruction de leur maison. Du matériel de construction d’urgence peut être débloqué pour les familles qui n’ont pas subi énormément de dégâts.

Dans la salle paroissiale protestante, de nombreuses familles attendent le retour de l’électricité dans leur quartier pour quitter définitivement le site. Ici, pas de télévision ni de radio. Les matelas ont été fournis par la paroisse tandis que le Secours catholique a apporté les couvertures et les taies d’oreillers. La plupart rentrent chez eux la journée pour déblayer et nettoyer leur fare puis ils reviennent le soir au centre pour manger et dormir.

 

De notre correspondant J.H.

 

 

1
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete