Heitiare Tribondeau, Miss Tahiti 2003, attend une fille pour le mois d’août

    mercredi 30 mars 2016

    “Bon, plus tard, nous ne présenterons pas nos filles la même année. Nous nous entendons sur ça.” Les reines de beauté du fenua ont scellé un pacte pour faire face au baby boum des Miss. Manoa, Ravanui, Heitiare, Raipoe et Mehiata avaient déjà en commun d’avoir conquis le diadème de Miss Tahiti, respectivement en 1999, 2001, 2003, 2004 et 2013, elles attendent également toute une fille pour cette année.
    Manoa Frugé a déjà donné naissance à une petite fille en fin d’année, Mehiata Riaria attend également son premier bébé pour début juin, Raipoe Adams une fille, son deuxième enfant, à la fin du même mois, et Ravanui Teriitaumihau Lucas sera une nouvelle fois maman, avec l’arrivée de jumelles à la fin du mois d’août.
    Quant à Heitiare Tribondeau, elle goûtera pour la première fois aux joies de la maternité au début de ce même mois.
    “C’était voulu, mais peut-être pas aussi tôt. Elle a été conçue pendant la Hawaiiki Nui”, se confie, en rigolant, Heitiare Tribondeau, pour cette année 2016, marque du changement et des projets vie.
    “Ma vie a beaucoup changé en ce début d’année, avec cette grossesse ; mais aussi parce que, depuis un petit moment, je voulais créer mon entreprise. Une salle de sport était en liquidation au centre Vaima et nous venons de la racheter. J’en ai repris la gérance et, en parallèle, je travaille toujours chez Robert Wan.”
    Lorsque Heitiare parle de “nous” elle parle de son conjoint, et futur père de son enfant, Éric Malmezac, le propriétaire de l’entreprise SAT Nui.
    “Pour mon projet d’entreprise, je voulais louer un local au Fare Tony et me renseigner sur les tarifs sur centre Vaima. Lorsque j’ai obtenu un rendez-vous pour le Vaima, c’est Éric (Malmezac, NDLR) qui m’a accueillie. Tout a commencé à partir de là. On s’est beaucoup vu. Je n’ai toujours pas monté de société. Cela va faire maintenant quatre ans que nous sommes ensemble. Cela va être notre premier enfant à tous les deux, sachant qu’il en a déjà trois.”

    L’amour toujours au rendez-vous

    Déjà très exposée depuis son élection, Heitiare Tribondeau n’a pas échappé aux médisances de radio cocotier lorsqu’ils se sont affichés avec leurs 24 ans de différence.
    “C’était surtout le cas au début de notre relation. Depuis que je suis Miss Tahiti, des rumeurs, il y en a toujours eues. Donc, je vis avec depuis quelques années. Ça va.”
    “Les rumeurs à Tahiti, on les connaît bien, ce sont toujours les mêmes. Une jeune avec une personne plus âgée, qui se débrouille bien dans le business, moi, qui suis en début de carrière, forcément, tout le monde en parlait pour mal juger d’ailleurs.
    Mais petit à petit, les gens nous voient ensemble et tout se passe bien. En plus, maintenant, nous allons avoir un enfant ensemble et l’amour est toujours au rendez-vous”, explique-t-elle de son plus joli sourire, visiblement heureuse de pouvoir compter sur son compagnon.
    “Maintenant, il aura plus de temps pour cet enfant, ce qu’il n’avait pas forcément avant. Son expérience me rassure, dit-elle au sujet de celui qui est aussi son mentor en affaire. Il me soutient beaucoup dans ces projets pour entreprendre.”

    Pas de repos

    Avec la reprise de la salle de sport du Vaima, qui ouvrira ses portes le 8 avril, le planning de la future maman s’annonce chargé.
    “C’est un gros challenge. Normalement, je devrais partir en congé de maternité en juin. Je veux vraiment bien organiser la salle pour pouvoir le faire tranquillement. Cela ne va pas être évident, mais j’ai une bonne équipe sur place qui a l’habitude du fonctionnement. À côté de cela, Robert Wan me ménage beaucoup et il y a aussi une bonne équipe. Il faut savoir se reposer sur les autres.”
    Le repos ne semble pourtant pas faire partie du vocabulaire de cette sportive invétérée.
    “Je continue à en faire mais beaucoup moins qu’avant, où cela était très intense, et tous les jours. Avec la grossesse, je suis passé à trois jours par semaine, puis deux, et là, plus ça va, plus je pense que je ne vais faire que de la piscine.”
    Quant à savoir si, un jour, la fille de Heitiare Tribondeau retrouvera celles de Mehiata ou Raipoe sur les podiums de Miss Tahiti, la question ne se pose pas encore.
    “Je ne sais pas, ce n’était pas forcément dans mes gènes. Je n’ai jamais vraiment voulu être Miss Tahiti. Si elle le veut, bien sûr, je l’encouragerai, mais je ne la forcerai jamais. Cela a quand même été une belle expérience, cela fait grandir, cela apporte beaucoup à une jeune femme. Mais j’aimerais aussi la préserver des rumeurs. Il y a des côtés positifs et négatifs. Donc, ça dépendra d’elle.”
    Aînée d’une fratrie de huit enfants, Heitiare n’ambitionne pas de marcher sur les pas de ses parents.
    “Ma maman a été très courageuse. Si j’en ai deux, ce sera pas mal”, rigole-t-elle, heureuse. “Cela se passe très bien. C’est la grossesse idéale. Cela m’encourage pour une deuxième enfant.” Le fenua n’a, semble-t-il, pas fini de voir naître de bien belles vahine.
    F.C.

    dared 2016-03-31 00:45:00
    Il était tellement mieux le temps ou tu posais nue dans entrevue...
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete