Heiura-les Verts appelle à boycotter le miel étranger

mercredi 29 juillet 2015

“Nous n’avons aucun moyen de faire barrage à cette décision ? Si, bien sûr que si. Nous appelons à boycotter.” En réaction à la reprise annoncée par le gouvernement des importations de miel, suspendues depuis mai 2011, le parti écologiste Heiura-les Verts appelle les consommateurs à ne pas acheter la production étrangère. En provenance de Chine, où la composition du miel serait manipulée, mais aussi d’Europe, où “du miel trafiqué rentre par les pays de l’Est et est ensuite estampillé aux normes européennes”, selon Jacky Bryant, leader de la formation écologiste. “Pour nous, dit-il, c’est une faute politique parce que la traçabilité est plus que douteuse.” 
Certes, en rayons, la concurrence fera baisser les prix. Mais Heiura-les Verts craint l’importation, malgré l’irradiation des pots de miel étranger, de microbes susceptibles d’infecter les abeilles du fenua, le varroa ou la loque américaine notamment. “Sur les îles, nous avons la chance d’être isolés. Il faut éviter de donner aux microbes un billet d’avion…”, glisse Jacky Bryant. Pour lui, le miel polynésien, d’excellente qualité et totalement indemne, serait recherché dans la gastronomie. “Nous pourrions l’exporter, affirme-t-il, on ne doit donc pas plomber la capacité de nos abeilles.” 
Pour l’heure, la production du fenua – entre 80 et 100 tonnes par an – ne parvient pas à répondre à la demande polynésienne d’environ 120 tonnes. Mais pour le leader des écologistes, cela ne justifie pas l’ouverture du marché, au contraire : “La demande est supérieure à l’offre, ça veut dire que nous avons un potentiel de développement. Pour une fois que ce n’est pas l’inverse, le Pays aurait tout intérêt à développer la filière reine de Polynésie pour pouvoir augmenter la production et, à terme, exporter vers les pays touchés par les microbes qui sont demandeurs.” Le parti assure que sa démarche est écologique, mais également économique. “Nous ne cautionnerons pas la disparition de notre propre production, assure Jacky Bryant. Ne tuons pas la poule aux œufs d’or.”

Marie Guitton

 

Erick Monod 2015-07-29 16:57:00
Jacky , comme trop souvent , helas , tu énonces quelques vérités ..mais aussi quelques bêtises .
Vrai pour le miel importe de Chine : c'est une véritable saloperie...comme le prouve un laboratoire français spécialise dans l'étude du miel.
Vrai aussi pour certains miels européens trafiques comme tu l'indiques....mais il en existe d'excellents
Totalement faux pour ke miel polynésien et ses critères de qualité qui le rendrait exportable . Dis toi bien , Jacky , que tout miel produit dans une île ou la loque est présente ne pourra JAMAIS franchir une frontière . Essaie par exemple de l'exporter en NZ , en Autralie , aux EU ou dans toute l'Amerique latine . En Argentine ou l'on produit un des meilleurs miels au monde et ou les contrôles sont draconiens , des la moindre suspicion de loque , l'ensemble des ruches est immédiatement brûlé .
Quand au varroa , toutes les ruches sont annuellement contrôlées et les traitements obligatoires
Alors pas de nationalisme dans ce domaine , s'il te plait , simplement un peu d'humilité ( je sais c'est très difficile en Polynésie ) du sérieux, du travail et des études.
    Edition abonnés
    Le vote

    Le Kitesurf :

    Loading ... Loading ...
    www.my-meteo.fr
    Météo Tahiti Papeete