Habillage fond de site

Heiva i Tahiti 2019 : Teva i Tai vise les étoiles

mercredi 12 juin 2019

Les danseurs ont donné de la voix sous la direction de Ma Zinguerlet, lundi après-midi, à Faratea. Photo : Anne-Charlotte Bouleau

Les danseurs ont donné de la voix sous la direction de Ma Zinguerlet, lundi après-midi, à Faratea. (Photo : Anne-Charlotte Bouleau)


Primé en 2015 et en 2017, le groupe de danse professionnel Teva i Tai est à l’affiche du Heiva i Tahiti 2019. Nouveauté, cette année : les danseurs donneront également de la voix, en catégorie Tarava Raromatai. Les 6 et 13 juillet, deux spectacles seront dévoilés à To’ata, sur la base d’un thème commun tourné vers le ciel.

C’est sous un soleil de plomb et sous le regard bienveillant du jury du Heiva i Tahiti que les membres de la troupe Teva i Tai ont participé à une nouvelle journée de répétition, lundi, à Faratea. Et contre toute attente, les 180 danseurs ont commencé par faire entendre leurs voix. “C’était une obligation : tu danses, tu chantes ! Ces dernières années, trop de spectateurs quittent la salle pendant les chants, alors que ça fait partie de notre culture. On tenait à ramener nos jeunes vers le chant, pour qu’il continue d’être valorisé, au même titre que la danse. Au début, c’était un peu compliqué, car beaucoup d’entre eux n’avaient jamais chanté et ne s’étaient jamais intéressé au chant. Mais, finalement, ça n’a pas été si difficile : il suffisait de se lancer ! Je suis vraiment contente, car ils sont tous motivés”, confie la chef de troupe et chorégraphe, Heimoana Metua, qui s’est appuyée sur le savoir-faire de Ma Zinguerlet.

 

“C’est une première !”

 

“Teva i Tai est connu et reconnu en tant que groupe de danse professionnel. Le challenge, cette année, avec toute l’équipe, c’était d’initier nos danseurs au chant traditionnel. C’est une première ! Heureusement, la plupart était enthousiaste. Après maintes répétitions et prises de tête, aujourd’hui, il ne nous reste plus que quelques détails à régler et on sera prêt !”, précise le chef de chœur.

C’est dans cette optique que le choix s’est porté sur le Tarava Raromatai, “plus harmonieux et mélodieux”, et donc, “plus approprié à la jeunesse que le Tarava Tahiti”.

Primé à chacune de ses prestations en danse, en 2015 et en 2017, le groupe de la Presqu’île compte à nouveau briller en 2019, et plutôt deux fois qu’une. Si les répétitions ont commencé en janvier, la réflexion autour du thème commun aux deux spectacles a démarré il y a plus d’un an, avec le soutien de Steve Chailloux.

Cette année, le public sera invité à tourner les yeux vers le ciel. “On aimerait faire comprendre que si le ma’ohi utilise les étoiles pour naviguer, alors pourquoi ne pas aussi les utiliser pour nous guider sur terre ? C’est surtout par rapport à une déperdition de notre culture vis-à-vis de la nouvelle génération, dont on pourrait dire qu’elle est en perte de repères”, souligne Heimoana Metua, fière du chemin parcouru.

“Danser et aussi chanter, c’est beaucoup plus de travail. Je souhaite vraiment les encourager à repousser leurs propres limites”, insiste-t-elle. Danseurs et chanteurs se produiront respectivement les 6 et 13 juillet, sur la scène de To’ata.

 

A.-C.B.

 

teva i tai danse

En danse, la troupe professionnelle brigue une nouvelle fois le podium. (© Anne-Charlotte Bouleau)

teva i tai itw

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pour cette rentrée scolaire, vous avez fait le plein de cartable :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete