Heiva i Tahiti – Huitième soirée du concours de chants et danses, vendredi dernier

    lundi 18 juillet 2016

    Te Noha no Rotui, de Moorea, n’avait voulu se laisser démonter par les gouttes  de pluie qui menaçaient la soirée. Le pupu himene s’était installé sur la scène de To’ata et avait très bien commencé sa prestation en tarava Tahiti, quand la pluie battante  a finalement gagné le combat. (Photo : Gabriel Maes)

    Te Noha no Rotui, de Moorea, n’avait voulu se laisser démonter par les gouttes de pluie qui menaçaient la soirée. Le pupu himene s’était installé sur la scène de To’ata et avait très bien commencé sa prestation en tarava Tahiti, quand la pluie battante a finalement gagné le combat. (Photo : Gabriel Maes)


    La pluie s’est invitée au spectacle

     

    Après les prestations du pupu himene de Rurutu Erai te toa no Avera, du groupe hura ava tau Faretou no Huahine et des Tamari’i Teahupo’o en tarava Tahiti, la soirée de vendredi dernier a dû être écourtée en raison d’une pluie battante. Les groupes Te Noha no Rotui en chants et Toakura en danses, qui n’ont pas pu présenter leurs spectacles, devaient se produire hier soir.

     

    Faretou no Huahine en hura ava tau

     

    Ce groupe mené par Edwin Teheiura avait gagné le 3e prix en catégorie hura ava tau au Heiva 2014. Il est revenu vendredi soir dernier tenter de gagner sa place chez les grands avec un spectacle sur le thème des Hiva. Formés au combat et aux cérémonies sur les marae, les Hiva avaient le pouvoir de destituer un ari’i ou de lui rendre son honneur.

    Le groupe a choisi de mettre en lumière ce qui leur est possible de faire dans une histoire qui oppose un ari’i humble et respectueux à son frère cadet jaloux et avide de pouvoir.

    Les danseurs et danseuses  ont pris possession de la scène de To’ata avec énergie. (Photo : Maison de la culture)

    Les danseurs et danseuses ont pris possession de la scène de To’ata avec énergie. (Photo : Maison de la culture)

     

     

    Erai te toa no Avera en tarava Tuha’a Pae

     

    Pour sa première participation au Heiva, ce tout nouveau groupe de Rurutu créé en septembre dernier par Igor Paparai a souhaité chanter les louanges d’un héros de chez eux.

    Menés sur scène par le jeune Tamarua Ragnimakea, les 104 artistes ont entonné un tarava Tuha’a Pae et un ru’au qui racontaient l’histoire de Tanete’e, fils de Tuha’ataha et Hinanui, qui fut adopté par Tutavae, le frère cadet de Tuha’ataha. Celui-ci prit l’initiative de lui inculquer les valeurs des ancêtres de Natirogna.

    Lors de sa jeunesse, Tanete’e avait comme projet de bâtir un marae, chose qui mit sa mère dans un grand embarras. Pour l’en empêcher, Hinanui fit tout son possible pour que ce projet ne voie pas le jour. Tanete’e prit alors le large et s’en alla vers une nouvelle terre, une île, Rurutu, sur laquelle il mit pied au district de Avera.

    Rurutu, une île sur laquelle il régna. Il devint le guerrier du district de Avera, où il fondit sa petite famille.

    Erai te toa no Avera a fait le déplacement depuis Rurutu  pour participer à son tout premier Heiva. (Photo : Maison de la culture)

    Erai te toa no Avera a fait le déplacement depuis Rurutu pour participer à son tout premier Heiva. (Photo : Maison de la culture)

     

     

    Tamari’i Teahupo’o en tarava Tahiti

     

    Ce groupe dirigé par Laiza Tanematea et mené sur scène par Fredo Tihoni a choisi le thème de “la fin tragique de Taiarapu” pour sa prestation en tarava Tahiti et himene ru’au.
    C’est l’histoire des compagnes de Taura’a et Teuira, deux serviteurs qui ont été tués pour ne pas avoir respecté cette coutume des temps anciens d’offrir au roi le premier produit de sa pêche ou de ses récoltes. Pour venger la mort de leurs maris, elles sont allées à la rencontre de guerriers afin de leur demander de l’aide. Deux ont accepté : Manotahi de Punaauia et Manorua de Paea. Ils ont proposé de tendre un piège à la population de Taiarapu en les invitant tous à un tama’ara’a. Tous vont mourir, à l’exception du guerrier Rahero et de l’ancêtre Vehiatua i te mata’i.

    Le groupe, mené sur scène par Fredo Tihoni, a raconté la fin tragique de Taiarapu. (Photo : Maison de la culture)

    Le groupe, mené sur scène par Fredo Tihoni, a raconté la fin tragique de Taiarapu. (Photo : Maison de la culture)

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete