Heiva I Tahiti – Sixième soirée de concours de chants et de danses, samedi dernier

    lundi 11 juillet 2016

    Les costumes étaient de toute beauté. (Photo : Élénore Pelletier)

    Les costumes étaient de toute beauté. (Photo : Élénore Pelletier)


    “Hitireva, ça décoiffe !”

     

    Les spectateurs sont venus très nombreux, samedi soir dernier, assister au Heiva i Tahiti. Et ils n’ont pas été déçus, car les prestations des groupes au programme étaient de très haut niveau. Pour une première à To’ata, le groupe amateur d’Olivier Lenoir, Tahiti ia Ruru-tu Noa, a réussi son baptême du feu, avec un show parfaitement maîtrisé et un niveau d’excellence digne des grands groupes professionnels.

    Côté chant, les nouveaux venus Papara To’u Fenua et Te Ao Uri no Tautira ont fait des prestations de grande qualité. Quant à Hitireva, le groupe a frappé fort, cette année, avec des déplacements dans l’espace audacieux, des danseurs à l’énergie débordante, et des costumes somptueux. Il ne serait pas étonnant de voir ce groupe au top du palmarès cette année. Incontestablement, cette 6e soirée fait partie des plus belles du Heiva i Tahiti 2016.
    É.P.

     

     

    Hitireva en hura tau

    Ovation bien méritée pour le groupe Hitireva, samedi soir dernier, qui a subjugué le public tant par ses déplacements que par l’énergie de ses danseurs et la beauté de ses costumes, avec une mention spéciale pour le ra’atira ti’ati’a Kehaulani Changuy, parfait dans son rôle.

    Un show exceptionnel qui est passé à toute vitesse. “Hitireva, ça décoiffe”, a lancé la présentatrice, en fin de soirée et ces trois mots résument parfaitement la vitalité de ce groupe qui avait choisi pour thème, cette année, “Mon identité, un tissage”.

    À travers le tissu et la couture comme fil conducteur, il était question de choc des cultures.

    La prestation parfaitement maîtrisée de Tehere Tetuaiteroi pour le titre de meilleur danseur a été très applaudie. Il ne serait donc pas très étonnant de voir Hitireva, en haut du peloton de ce Heiva.

    Les danseurs du groupe avaient de l’énergie à revendre. Le show est passé à toute vitesse. (Photo : Élénore Pelletier)

    Les danseurs du groupe avaient de l’énergie à revendre. Le show est passé à toute vitesse. (Photo : Élénore Pelletier)


     

    Tahiti ia Ruru-tu Noa en hura ava tau

    Pour une première participation au Heiva i Tahiti, le groupe d’Olivier Lenoir s’est fait remarquer.

    Une danse parfaitement maîtrisée, des décors imposants et un rythme haletant, autant dire que ce groupe amateur a présenté un show de haut niveau, digne des grands groupes professionnels. Le groupe a su conquérir son public. Tahiti ia Ruru-tu Noa avait choisi pour thème “Hiro et Tanemanu”. Une histoire de pirogue, d’oiseaux, de colère des Dieux, de tempête et de requin…

    Parfaitement illustré, grâce aux imposants décors apportés par les danseurs sur scène. La prestation des deux danseurs solo Moana sanford et Manuhei Tehahe ont été remarquables et s’inscrivaient parfaitement dans le déroulement de l’histoire.

    Sur scène, des décors imposants. (Photo : Élénore Pelletier)

    Sur scène, des décors imposants. (Photo : Élénore Pelletier)

     

     

     

    Tamari’i Vairao en tarava Tahiti

    C’est Tamari’i Vairao qui a ouvert la sixième soirée du Heiva. Pour sa deuxième participation au Heiva, le groupe de chant, mené par Maruia Tekurio et composé de 31 artistes, avait choisi pour thème “La légende de Vaira’o, notre terre natale”, un véritable éloge à leur histoire, à leur origine et à leur terre.

    Tamari’i Vaira’o avait choisi pour thème “La légende de Vaira’o, notre terre natale”, un véritable éloge à leur histoire, à leur origine et à leur terre. (Photo : Élénore Pelletier)

    Tamari’i Vaira’o avait choisi pour thème “La légende de Vaira’o, notre terre natale”, un véritable éloge à leur histoire, à leur origine et à leur terre. (Photo : Élénore Pelletier)

     

     

     

    Te Ao Uri no Tautira en tarava Tahiti

    Habillé de beige, c’est une prestation extrêmement douce et poétique que le groupe Te Ao Uri no Tautira a présenté au public samedi soir dernier. Créé en janvier et dirigé par Vaihei Paepaetaata, c’est la première fois que ce groupe de 82 artistes foulait la scène de To’ata. Te Ao Uri a choisi pour thème “Le juste retour de la parole autochtone à sa sacralité”. Une façon de reconsidérer les réelles valeurs des peuples de traditions orales, pour qui la parole faisait autorité.

    Habillé de beige, c’est une prestation extrêmement douce  et poétique que le groupe Te Ao Uri no Tautira a présenté  au public, samedi soir dernier. (Photo : Élénore Pelletier)

    Habillé de beige, c’est une prestation extrêmement douce et poétique que le groupe Te Ao Uri no Tautira a présenté au public, samedi soir dernier. (Photo : Élénore Pelletier)

     

     

     

    Papara To’u Fenua en tarava Tuha’a Pae

    La sixième soirée du Heiva a fait la part belle aux “premières fois”, puisque deux groupes de himene et un groupe de ‘ori foulaient le sol de To’ata pour la première fois. Papara To’u Fenua en faisait partie.

    Des costumes rouge et jaunes éclatants et un ra’atira tout de blanc vêtu, le groupe, formé en janvier et dirigé par Béatrice Legayic, a choisi de présenter “L’histoire de Vaihihi”, une source qui se trouve dans la commune de Papara. Cette source, qui a beaucoup œuvré pour sa population, est aujourd’hui asséchée et Papara To’u Fenua a décidé de la faire connaître en racontant sa vie, sa jeunesse, sa vie au service de la population et ses souffrances.

    Pour une première, Papara To’u Fenua a offert une belle prestation en tarava Tuha’a Pae. (Photo : Élénore Pelletier)

    Pour une première, Papara To’u Fenua a offert une belle prestation en tarava Tuha’a Pae. (Photo : Élénore Pelletier)

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete