Habillage fond de site

Hitia’a o te Ra : Le conseil municipal n’en finit plus de s’expliquer

vendredi 23 décembre 2016

conseil municipal hitaa o te ra

Pas de trêve de Noël au conseil municipal de Hitiaa o te Ra. (© Jean-Luc Massinon)

 

 

L’esprit de Noël n’a pas brillé sur la dernière séance du conseil municipal de Hitia’a o te Ra, où les amabilités semblaient empoisonnées. Henri Flohr a demandé des comptes sur les dépassements de quotas de carburants. Dauphin Domingo doute que les menaces de blocage du budget puissent entraîner une dissolution du conseil municipal.

 

 

Malgré les décorations de Noël, l’ambiance n’était pas à la fête, hier matin, à la mairie principale de Tiarei. Le dernier conseil municipal de l’année de Hitiaa o te ra n’a finalement pas échappé à la règle. Les divergences profondes entre l’équipe du tavana Domingo et la nouvelle majorité ont encore alimenté les débats.

L’ordre du jour ne s’y prêtait pourtant guère, mais la contestation semble ne plus vouloir quitter la salle du conseil. Et en raison de la nouvelle absence de Jacqui Drollet, c’est Henri Flohr qui a joué le rôle de contradicteur.

Après la déclaration de guerre contre le haut-commissaire, publiée le matin même dans les colonnes de La Dépêche, l’ancien maire de Papenoo semblait tout ragaillardi.
Et c’est certainement avec amusement qu’Henri Flohr a épilogué sur la délibération permettant au maire de signer le marché pour l’approvisionnement en carburant pour 2017.

La majorité avait demandé à la dernière séance d’avoir l’état de la consommation pour 2016. Des dépassements de quotas sont apparus, et malgré les explications du tavana et de son directeur général de service, Henri Flohr n’a fait qu’enfoncer le clou.

Les dépassements de quotas étaient pourtant liés au surcroit d’activité pendant les intempéries et aux dédommagements des casernes de pompiers qui sont intervenues lors de l’incendie de brousse à Papenoo.

 

Économie de 5 millions de Fcfp

 

Au final, le bilan du maire affiche une économie de 5 millions de Fcfp. Henri Flohr a toutefois demandé la rédaction d’une délibération pour fixer officiellement les quotas et établir les modalités de compensation des dépassements.

L’autre dossier à l’approbation portait sur la modification de la délibération cadre fixant les modalités d’attributions des aides dans la commune.

La semaine dernière, la majorité qui a fait passer en force un dossier sans suivre ces modalités souhaitait intégrer une règle concernant les aides funéraires.

Finalement, Henri Flohr s’est rétracté sur le sujet… en demandant à la surprise générale, que cette délibération ne soit pas modifiée.

Si en fin de séance le tavana Domingo a souhaité à tous de passer de bonnes fêtes, il n’y a de distribution de cadeaux. Car Henri Flohr a déjà annoncé que 2017 serait agitée.  

 

JLM

 

Le quai des pêcheurs : un bébé prématuré ?

conseil municipal hitia a o te ra

(© Jean-Luc Massinon)

Le maire de Papenoo n’a pas manqué de réagir hier matin après qu’Henri Flohr ait assuré, dans les colonnes de La Dépêche, que le projet de quai des pêcheurs à Nivee était “son bébé” : “J’ai lu ça, ce matin… Il parle de son bébé. C’est un bébé prématuré d’il y a quatre ans. Car le projet actuel ne date que de deux ans. Je ne pense pas que c’est son bébé, car il n’a pas encore de tête ni de jambes, ni de bras, car il n’y a rien de fait, on n’en est seulement qu’aux études.”

Pour Vetea Avaemai, la mairie de Papenoo est impliquée dans le projet et Henri Flohr ne peut revendiquer cette paternité : “Son bébé était un peu grand à 400 millions de Fcfp. Là, il ne coûte même pas
200 millions de Fcfp. C’est ce mini-projet que l’on a voulu proposer avec tavana. Mais je ne dis pas que c’est mon bébé ; c’est un projet pour l’ensemble de la population de Hitia’a o te Ra.”

 

 

Henri Flohr, ancien maire de Papenoo : “Il faudrait clarifier tout ça devant le conseil municipal”

henri flohr

(© Jean-Luc Massinon)

 

C’est hors séance qu’Henri Flohr a expliqué le revirement concernant la modification de la délibération cadre sur les aides et plus particulièrement les aides funéraires : “Nous avons discuté avec le groupe pour savoir s’il fallait la modifier ou la garder. Comme la CPS paie 150 000 Fcfp, la mairie peut prendre en charge le dépassement selon chaque cas. La commission sociale examinera chaque dossier, et la demande passera devant le conseil municipal.”

La mise en place de quotas par commune, au prorata du nombre d’administrés, ne sera peut-être pas non plus effective en 2017, car il dépend du budget du maire que la majorité entend bien contester l’année prochaine. Une tactique annoncé pour bloquer l’institution, contraindre le haut-commissaire à dissoudre le conseil municipal et réorganiser des élections.

Pour les consommations de carburants, Henri Flohr assure qu’il ne souhaite pas jeter le doute sur la gestion de cette dépense ou dire qu’il y a des abus, mais il aimerait plus de clarté : “J’ai demandé de prendre une délibération pour protéger nos élus, car ils ont des voitures de service avec un quota de carburant, mais l’on voit des dépassements énormes de 100 à 300 litres. Il serait mieux de préciser les modalités de prise en charge de ces dépassements par la commune.”

Henri Flohr souhaite protéger Dauphin Domingo ? La banderille contre le maire actuel n’était pas loin : “Il faut davantage de clarté. C’est comme juste après l’installation de tavana, le maire a acheté une voiture de 6 millions de Fcfp. C’est un peu exagéré, quand on sait que la commune était en difficulté. Le premier adjoint a utilisé mon ancienne voiture de service et a eu un accident en perte totale. On ne sait plus où est cette voiture. Il faudrait clarifier tout ça devant le conseil municipal.”

 

 

Dauphin Domingo, maire de Hitiaa o te ra : “Comme le budget de l’année dernière, ça se fera sans eux”

dauphin domingo

(© Jean-Luc Massinon)

 

Après les déclarations d’Henri Flohr sur les attaques contre le haut-commissaire, sur la nouvelle tactique de la majorité pour provoquer la dissolution du conseil municipal et relancer le processus de défusion, Dauphin Domingo ne semble pas au bout de ses surprises : “Je suis étonné des déclarations d’Henri Flohr. Si le haussaire prend la décision qu’il n’y ait pas de défusion, c’est sa décision. Quand il dit qu’il va bloquer l’institution, mais de quel blocage il parle ? Par le budget ? Comme  le budget de l’année dernière, ça se fera sans eux. On ne peut rien pour le budget, car il est suivi par la Cour des comptes. Et moi je suis la Cour des comptes. Le haussaire ne va pas laisser bloquer le budget de la commune. Comme l’année dernière le haussaire fera exécuter le budget.”

Concernant les doutes d’Henri Flohr sur la gestion des carburants, le tavana de Hitiaa o te ra sourit doucement : “A son époque, il y avait déjà des quotas, mais bizarrement on n’a jamais contrôlé les dépassements ! Il n’y a jamais eu de contrôle. Aujourd’hui, il dit qu’il veut me protéger…”

Si le tavana reconnait qu’il y a bien eu des dépassements, notamment lors des intempéries qui ont nécessité de nombreux déplacements, le quota annuel n’a pas été dépassé : “Nous avons même fait une économie de 5 millions Fcfp sur l’année. Et quand il y a un dépassement, les maires délégués viennent me voir et je leur demande pourquoi. Je suis vigilant.”

Selon le tavana, Henri Flohr ne peut pas en dire autant : “En 2013, il y a eu un dépassement. On ne sait pas où sont passés ces 10 millions de Fcfp de carburant”.

Quant à l’achat d’une voiture en début de mandat, Dauphin Domingo est clair sur la réponse : “Cet achat a été validé en conseil municipal avec 29 voix sur 29. La demande a d’abord été faite auprès de la Cour des comptes. La facture de 6 millions Fcfp était inscrite au budget. La Cour des comptes a accepté mais réduit le montant à 5 millions de Fcfp. Henri, à chacun de ses mandats, il a racheté une voiture pour lui et ses adjoints au maire.”

 

 

 

 

 

1
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete