HITIA’A O TE RA – Dépôt d’une motion de défiance au prochain conseil municipal

    mardi 11 octobre 2016

    motion défiance flohr drollet

    Henri Flohr et Jacqui Drollet veulent finalement prendre la mairie. Le maire
    de Hitia’a pourrait être désigné pour remplacer Dauphin Domingo. (© archives LDT)

    Jacqui Drollet et Henri Flohr veulent finalement débarquer Dauphin Domingo de la commune de Hitia’a o te Ra.

    Après avoir pris les commandes de la commune de Hitia’a o te Ra, il y a plusieurs mois maintenant, la nouvelle majorité cherche finalement à débarquer Dauphin Domingo. C’est un changement de stratégie pour le groupe favorable à la défusion. Car au lendemain du renversement, en mars, Jacqui Drollet et son comparse Henri Flohr avaient assuré qu’ils ne voulaient pas la peau du maire de Hitia’a o te Ra.

    Pourtant, le représentant UPLD et l’ancien tavana de Papeno’o vont bien demander à Dauphin Domingo de démissionner à l’occasion d’une motion de défiance. La question a été officiellement déposée et devrait être inscrite à l’ordre du jour du prochain conseil municipal, qui devrait se tenir le 19 octobre. La nouvelle majorité semble vouloir mettre un maire en adéquation avec ses idées. Jacqui Drollet pourrait être désigné pour prendre la place.

    Les insurgés accélèrent le mouvement car ils pensaient peut-être que Dauphin Domingo partirait de lui-même. Mais le tavana, qui en est à son 7e mandat (conseiller, puis adjoint, puis premier adjoint et deux fois maire), ne semble pas disposé à satisfaire les envies de ses détracteurs. D’ailleurs, en l’absence de notion de “motion de défiance” dans le Code général des collectivités territoriales (CGCT), Dauphin Domingo n’est pas réellement en danger. Il n’est pas obligé de partir. Privé des pouvoirs, sa place est juste inconfortable. Seule une révocation du Premier ministre métropolitain pourrait le contraindre à quitter son siège. Ou alors, les rebelles utilisent, comme le groupe d’Henri Flohr en 2014, la démission collective pour faire tomber le conseil municipal (au moins un tiers des élus).

    Mais cette manœuvre contraindrait tout le monde à repartir dans de nouvelles élections dans la commune. La démission du groupe majoritaire ne semble pas être, pour l’heure, l’option choisie. Dauphin Domingo n’a, quant à lui,  rien à y perdre, car personne ne l’a jamais empêché de l’emporter à Tiarei. Le maire de Hitia’a o te Ra ne peut être critiqué sur sa gestion actuelle, sous contrôle de la chambre territoriale des comptes. L’abyssale dette n’est d’ailleurs pas de son fait. Alors Dauphin Domingo reste philosophe devant cette nouvelle attaque et ne promet pas la gloire à ses adversaires : “Le temps passe… et à la fin, la roue tourne”.

     

    J.-L.M.

     

    Plus d’informations dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique

     

        Edition abonnés
        Le vote

        La politique d’immigration de Trump ainsi que les droits d’entrée se durcissent aux États-Unis. Pour vous…

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete