Hiva Oa – Mission du Service du tourisme aux Marquises

    mardi 20 septembre 2016

    tourisme

    Les participants se sont montrés attentifs et intéressés par cette présentation. (Photo : M Henry-Hiramatsu)


    La charte polynésienne du tourisme responsable présentée aux acteurs de l’économie locale

     

     

    C’est à l’occasion de l’élaboration de la charte polynésienne du Tourisme responsable que Keaulana Kavera, chargée d’études au service du Tourisme, a convié les acteurs du tourisme de l’île de Hiva Oa à une présentation du travail mis en place et des objectifs visés.

     

     

    Depuis le mois d’août, Keaulana Kavera réalise cette présentation à l’identique dans deux îles sélectionnées comme étant les plus représentatives dans chacun des archipels polynésiens (Pour les Marquises, Hiva Oa et Nuku Hiva)
    Cette charte, qui se décline en 134 actions, fait partie d’une stratégie globale du Pays, votée en 2015 pour le développement touristique de la Polynésie française.

     

    Démarche volontaire

     

    À l’instar de l’Australie qui était précurseur en la matière, le Pays s’est inspiré de ce qui se fait ailleurs, tout en privilégiant la particularité du contexte Polynésien. La volonté affichée du ministère du Tourisme est de miser sur l’authenticité de la destination et de mettre l’accent sur le Polynésien et sa culture. Ce type de tourisme est qualifié de durable. Un principe qui s’érige à l’encontre d’un tourisme de masse.

    Le tourisme durable se définit en effet sur trois grands critères : Il doit être supportable à long terme sur le plan écologique, viable sur le plan économique et équitable sur le plan éthique et social pour les populations locales. Toute la difficulté consistant à trouver le point d’équilibre entre ces trois points. Il a été rappelé aux participants que la démarche était volontaire et n’avait pas de caractère obligatoire mais que des offres étaient à l’étude pour inciter les différents acteurs à adhérer à ce projet.

    Un questionnaire a ensuite été distribué aux participants, l’intérêt de la mission étant non seulement la présentation des travaux engagés mais également la rencontre avec les acteurs sur le terrain, afin qu’ils puissent faire remonter leurs problématiques spécifiques. Il a ainsi été évoqué par un des participants l’idée de faire inscrire les chevaux marquisiens comme race équine à part entière. De nombreuses remarques faisaient également état d’une législation tatillonne, peu souple et ne prenant pas en compte les particularités insulaires.

     

    Dynamique positive

     

    Le chef du centre administratif, la représentante de la Codim (Communauté des îles Marquises) et le maire de Hiva Oa, qui étaient également conviés à cette présentation, ont pu confirmer cet état de fait et ont fait part de leurs implications respectives pour essayer de faire bouger les choses. La réunion s’est terminée dans cette dynamique positive, les participants se sont quittés satisfaits d’avoir pu échanger et dans l’espoir que ce travail puisse bientôt porter ses fruits.

     

    De notre correspondante
    Miwa Henry-Hiramatsu

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete